- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Bardot, Fallaci, Fallaci, Bardot

En 2004 Brigitte Bardot rendait visite à Dalil Boubakeur, recteur de la mosquée de Paris, afin de plaider en faveur de l’étourdissement des animaux de boucherie lors du sacrifice rituel. Lors de cette entrevue, le recteur lui indiqua que rien ne permettait de s’opposer à une « forme quelconque d’anesthésie à condition que celle-ci ne tue pas l’animal à sacrifier selon la pratique traditionnelle », comme le rapportait la dépêche de l’AFP. Ravie, B. Bardot lança au recteur : « C’est formidable! Vous me faites le plus beau cadeau de ma vie ! », avant d’entendre Dalil Boubakeur lui précisé qu’il lui fallait en discuter avec le Conseil français du culte musulman (CFCM). Ca, c’était en 2004.

En 2006, elle interpellait, quelques jours avant l’Aïd-el-Kebir (30 décembre 2006), Nicolas Sarkozy, qui est aussi ministre des Cultes, dans une lettre ouverte. Elle y dénonçait « les abattages clandestins qui [transforment] ces « fêtes » de fin d’année en véritable boucherie à ciel ouvert ! » et affirmait qu’« étourdir les animaux avant leur abattage est le minimum que nous puissions attendre des sacrificateurs. » Mieux, elle intimait à N. Sarkozy d’imposer l’étourdissement des bêtes, sans attendre que les responsables religieux ou les abattoirs n’agissent d’eux-mêmes. Le ministre des Cultes lui répondit. Mais la réponse ne fut, semble-t-il, pas suffisante, puisque, en 2007…

En 2007, et plus précisément dans l’édition du journal de sa fondation, Info Journal, B. Bardot éructe, selon les informations rapportées par le MRAP, une nouvelle fois contre les musulmans vivant en France et interpelle Nicolas Sarkozy en ces termes : « Il y en a marre d’être menés par le bout du nez par toute cette population qui nous détruit, détruit notre pays en imposant ses actes. » Les intéressés apprécieront.

Et le MRAP de remarquer avec pertinence qu’ « au titre du prétendu combat contre la maltraitance des animaux, Mme Bardot ne s’attaque d’ailleurs jamais au gavage des oies pour fabriquer le foie gras, ou autres pratiques. Elle s’en prend uniquement aux musulmans, mêlant des attaques qui n’ont strictement rien à voir avec la défense des animaux (« toute cette population qui nous détruit ») au problème spécifique de l’abattement des moutons. » A l’évidence, Brigitte Bardot n’a cure des canards et préfère les moutons.

Nous attendons avec impatience la prochaine sortie de Brigitte Bardot, multirécidiviste et amie de presque tous les animaux, la Fallaci française, contre ces autres [1]qui, comme les musulmans et conformément à leurs obligations religieuses, égorgent les bêtes sans les étourdir.