- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Pomme de pain investit maladroitement le marché du halal

Edit 13 décembre 2008] Pomme de pain [1] vient de retirer la mention halal de son sandwich Saveurs du Sud. Voir : Pomme de pain retire la mention halal de ses sandwichs Saveur du Sud [1]

Pomme de pain investit maladroitement le marché du halal

Développer un produit en direction du marché halal, c’est l’affaire du moment. Et de l’avenir. Il faut en effet s’attendre dans les prochains mois à voir toute sorte de gamme de produits halal débarquer dans les rayons des hypermarchés ou dans des enseignes diverses et variées. Comme Pomme de Pain, très présente en région parisienne (2/3 de ses 72 points de vente se trouvent en Ile-de-France). Voilà en effet quelques semaines que ce spécialiste des sandwichs affichent sans complexe un sandwich “Saveurs du Sud” estampillé hallal (avec deux l…). Halal. Approximativement.

En décembre dernier Emmanuel Brunet consacre dans son blog un billet au sandwich halal de Pomme de pain (voir : Du saucisson Hallal chez Pomme de Pain ! [2]). Il nous fallait en savoir plus. Nous avons alors contacté le service qualité de l’enseigne pour avoir des éclaircissements sur deux points : qu’est-ce qui fait le caractère halal du sandwich “Saveurs du Sud” ? et où se fournit Pomme de pain pour la viande halal ? La réponse se fit quelque peu attendre, puisque nous l’avons reçue trois semaines après notre demande d’information. Mais elle est arrivée.

Du poulet Socavi, un certificat AFCAI

Après avoir rappelé que la législation en vigueur interdit d’utiliser des appellations en les substituant à d’autres produits, d’une part, et que la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) vérifie l’exactitude de ce qui est affiché sous peine d’amende d’autre part, le service qualité nous assure que le poulet utilisé dans le sandwich “Saveurs du Sud” est “en totale conformité avec son appellation”. Mieux, le certificat halal a été joint au message (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

pomme de pain afcai [3]
Certificat délivré par l’AFCAI qui suffit à Pomme de pain pour prétendre vendre du halal

Nous ne reviendrons pas sur l’AFCAI, qui certifie aussi KFC (voir notre article : KFC, halal ou non halal ? [4]). S’agissant de Socavi, il s’agit plus précisément du groupe Unicopa (1,3 milliard de chiffres d’affaire). Nous sommes là dans la même configuration que Afcai-KFC-groupe Duc.

Un sandwich halal… aux traces de lardon ?

Suite à ce courriel, nous avons téléphoné au service qualité de Pomme de pain. Nous avons été reçu avec beaucoup de courtoisie et d’amabilité. Notre interlocutrice a été par ailleurs très disponible et a répondu avec transparence à nos questions. Notamment celle de savoir s’il y avait des mesures particulières pour s’assurer que les sandwichs étaient préparés et manipulés de telle sorte qu’ils soient à l’abri de tout ingrédient impropre. Nous avons demandé si Pomme de pain ne s’était pas contentée de mettre de la viande de poulet, qu’elle pense halal, dans un morceau de pain, mais avait bien pris conscience et surtout pris les mesures inhérentes à la commercialisation d’un produit halal. En clair, est-ce que Pomme de pain a oeuvré de sorte que jamais aucun client ne trouve un sandwich “Saveurs du Sud” avec, par exemple, des morceaux de jambon de porc ?

La réponse du service qualité été aussi claire qu’honnête : non, Pomme de pain ne peut absolument pas attester que les sandwichs qu’elle veut halal soient préparées dans des conditions qui assurent leur caractère halal. Autrement dit, lorsque j’achète un sandwich Pomme de pain, outre le fait qu’il s’agisse d’une viande certifiée par l’AFCAI, je peux tout à fait me retrouver avec un lardon entre les dents. Il y a certes des directives données par l’enseigne à l’ensemble des employés, mais elles sont générales et relèvent des règles élémentaires de l’hygiène.

Le halal attire et attise les convoitises. Pour autant, tout le monde ne respecte pas les règles. Volontairement pour les uns, involontairement pour les autres : les uns n’ont aucun scrupule, les autres manquent d’expertise. Les premiers se mettront au pas le jour où une norme NF halal verra le jour et seront de toute façon grillés pour longtemps. Les seconds devraient consulter et, sinon mener des études pour mieux connaître le marché halal et ses exigences, tout au moins s’allouer les services d’experts dans ce marché. Faute de quoi, comme les premiers, ils risquent de se griller. On peut rouler les consommateurs une première fois. Mais pas deux.

S’agissant précisément de Pomme de pain, notre interlocutrice était très à l’écoute et nous a apparu en tout point de bonne foi. Elle était en outre toute disposée à entendre le point de vue d’un consommateur. De fait, les consommateurs du halal ont un rôle d’information à jouer. C’est d’ailleurs à cet effet que nous avons initié un recensement des services consommateurs. Voir notre billet : Manger mieux : recensement des services consommateurs [5]