- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Téléphonez en illimité au Maroc et en Algérie avec Kleema, opérateur militant

Si appeler l’autre bout du monde est possible depuis des années grâce aux offres triple-play des opérateurs Internet, appeler l’autre rive de la méditerranée coûte encore très cher. Kleema, nouveau venu sur le marché et partenaire d’Al-Kanz, entend changer la donne.

Un statu quo qui rapporte gros aux opérateurs dominants

Les chiffres sont impressionnants. Le seul marché du fixe compte simplement pour le Maghreb entre huit et neuf millions de lignes, soit un milliard d’euros de revenu annuel pour les opérateurs maghrébins : une manne que ces derniers ne sont pas prêts de céder. Malgré des réseaux de télécommunications largement amortis depuis des années, les tarifs des terminaisons vers le Maghreb et autres pays de la rive sud de la Méditerranée demeurent très élevés : les marges peuvent en effet aller jusqu’à 300 %. Une minute est achetée aux opérateurs locaux jusqu’à 18 centimes d’euro. Ce qui est très cher si l’on compare au prix de la minute pour des destinations comme l’Europe, la Chine ou encore les Etats-Unis (moins de 1 centime la minute).

Pour autant, les opérateurs en Europe ne trouvent rien à redire à cette situation : maintenir des coûts aussi élevés leur profite tout autant. Avec une marge moyenne de 100 % vers ces destinations, ils ont tout intérêt à ce que la situation ne change pas. A titre indicatif, le prix du fixe pour un pays comme l’Algérie s’achète sur le marché du gros entre 5 et 6 centimes et se vend à 15 centimes. Cela permet par ailleurs de développer d’autres marchés parallèles comme celui des cartes prépayées ou des callbox (taxiphones) ; très lucratifs pour les opérateurs, mais très néfastes pour les consommateurs tant le manque de lisibilité des tarifs et des coûts est important.

De fait, en freinant des deux fers, les opérateurs de part et d’autre des deux rives verrouillent toute possibilité d’offrir la téléphonie illimitée vers l’Afrique et le Moyen-Orient. Avec son offre, Kleema ouvre une brèche et contraindra, nous l’espérons, les opérateurs dominants à se positionner autrement.

L’illimité vers le Maroc et l’Algérie

En investissant ce marché prometteur, Kleema, partenaire d’Al-Kanz, compte bien renverser la vapeur. Avec une première offre, l’offre Deema, Kleema permet d’appeler le Maroc et Algérie avec un coût de communication locale tant en France que dans ces deux pays du Maghreb. Avec une particularité pour les abonnés à l’opérateur marocain Wana qui eux ne payent pas l’appel. Ainsi, dans une sorte de partage des coûts entre les deux rives, les abonnés français (et bientôt les abonnés européens, américains et canadiens) ne supportent plus le coût des appels à l’international. On appelle au bled, comme on appelle de l’autre côté de la rue.

Kleema l'illimité vers l'Algérie et le Maroc
L’illimité vers le Maroc et l’Algérie

L’offre se décline en cinq formules : un forfait pour une semaine, pour un mois, pour trois mois, pour six mois et pour un an. Le tout à partir de 1,99 euro (forfait une semaine) jusqu’à 69,99 euros l’année. En souscrivant l’abonné obtient deux numéros de téléphone, dont l’un lui sera attribué, le second étant pour son interlocuteur au bled. Il suffira alors d’utiliser ces numéros à partir de n’importe quel poste pour pouvoir téléphoner sans compter.

Au-delà de la téléphonie, les échanges

L’offre Deema, c’est la première étape d’un projet plus ambitieux : participer au développement de l’économie numérique dans les pays du Sud. A cet effet, Kleema proposera prochainement une sorte de réseau social où il sera possible d’étendre la communication aux blogs, mails et à la visiophonie entre individus mais aussi entre individus et entreprises. Ce réseau social intégrera la mise en place d’outil de commerce électronique permettant à des entreprises, des PME et des artisans au Maghreb (d’autres pays comme l’Égypte seront intégrés) d’exporter leurs produits en Europe au travers d’une chaine de distribution Kleema (paiement, transit, livraison en Europe). L’équivalent pour le Maghreb et l’axe Nord-Sud de l’Alibaba.com chinois.

Kleema l'illimité vers l'Algérie et le Maroc
Le projet Kleema

C’est ainsi que Kleema va mettre en place dans chaque pays où elle sera présente des points Kleema pour favoriser l’export des produits locaux. Ces points auront en charge la mise en place gratuite des boutiques e-commerce, tournées notamment vers l’Europe, pour des artisans, des TPE ou des entreprises du pays concerné. Le petit artisan qui jusque-là vendait ses produits sur le marché local aura ainsi à sa disposition un outil qui lui permettra d’accéder à l’export et de développer son activité en vendant à l’international.

Kleema assurera de même la logistique, en partenariat avec les acteurs locaux, afin de répondre aux mieux aux attentes des consommateurs européens. En d’autres termes, il sera possible d’acheter un produit marocain ou algérien en bénéficiant des mêmes garanties que lors d’un achat dans une boutique en France ou en Europe : respect des délais de livraison, droit de rétractation, débit à la livraison. En pratique, ce portail sera une place de marché où se côtoieront micros-entrepreneurs et PME, tous secteurs confondus : agences d’écotourisme, textiles, SSII informatique, artisans, agriculteurs bio.

Appels illimités et café pour Al-Kanz

Vous voulez essayer Kleema ? Et nous offrir un café ? Cliquez sur le lien suivant : Kleema, téléphonez en illimité vers l’Algérie et le Maroc à partir de 1,99 euro la semaine [1] et remplissez le formule (inscription gratuite) ou indiquez le code parrain suivant : « Al-Kanz » dans le champ approprié lors de votre inscription. Promis, on n’abusera pas du café ;)

Crédit photo [2]

Edit 14 novembre 2008 : nous vous invitons à consulter la foire aux questions (FAQ) de Kleema pour bien comprendre comment leur service fonctionne : FAQ – Kleema [3]