- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Le Crédit agricole refuse d’ouvrir un compte à un entrepreneur musulman

Comme vous le savez, les blogs d’entreprenautes, c’est notre dada. Chez les musulmans, il en existe très peu. Tout au moins connaissons-nous seulement celui du restaurant Half-Time [1] et celui de la boutique en ligne Dites-le avec Zahid [2], spécialisée dans les cadeaux, aïd, naissance, ‘aqiqa, mariage, etc. Depuis quelques jours, il en est un troisième qui nous semble promis à un bel avenir, tant son auteur écrit bien et surtout avec plaisir. C’est celui de la boutique en ligne Hanut-ul-muslim [3].

Voici ce que Sid-Ali, patron de Hanut-ul-muslim, nous rapporte de son expérience d’entrepreneur musulman voulant ouvrir un compte professionnel au Crédit agricole. Son business, c’est la vente de produits musulmans (tapis de prière, livres, etc.)

Le Crédit Agricole désire rester neutre d’un point de vue religieux

Quelques jours plus tard je reçois la réponse. Un refus catégorique de leur part, dans lequel ils m’expliquèrent que dans la mesure où l’activité est à caractère religieux: livres, tapis… (à croire que je vends des armes) et que le Crédit Agricole désire rester neutre de ce point de vu, la banque ne peut donner une réponse favorable à la demande d’ouverture de compte professionnel.

Cette réponse n’avait vraiment pas de sens. Dans la mesure où l’ouverture d’un compte bancaire est obligatoire pour toute société commerciale ainsi que pour les associations dans certains cas, refuser l’ouverture d’un compte bancaire pour motif religieux, cela revient à interdire toutes activités commerciales et toutes associations en lien avec la religion (musulmane). C’est ce que je suis allé expliquer au conseiller, lui, il n’avait aucun rapport dans l’histoire, il ne faisait qu’obéir aux ordres qu’on lui donnait. Il est même allé jusqu’à m’expliquer que ce n’était pas la première fois que le Crédit Agricole agissait ainsi : “Il y a eu l’histoire avec la mosquée de Créteil, vous savez.” […]

Si le Crédit agricole n’a pas vocation à accompagner les projets musulmans, il se peut que les musulmans n’aient pas vocation à y placer leur argent !

Source : Hanut-ul-Muslim [4]

Rappelons, à toute fin utile, que c’est ce même Crédit agricole, qui via sa filiale Calyon se gargarise d’être à la pointe de la finance islamique, d’avoir une expertise inégalée en la matière, et d’avoir “une connaissance spécifique de la Charia [5] ».

Vaste hypocrisie en somme. Mais tant pis, les bougnoules musulmans d’aujourd’hui et de demain ne sont pas ceux d’hier. Leur puissance économique n’est plus à démontrer. Laissons-leur encore un peu de temps pour s’en rendre compte et atteindre la maturité nécessaire à une prise en main de leur destin. Il est fort à parier que le retour de bâton sera rude pour tous ceux qui les ont longtemps méprisés, qui les méprisent encore et qui continuent à leur fermer toutes les portes, seulement parce qu’ils sont musulmans. Fallait pas commencer.

Petit rappel : les entrepreneurs musulmans peuvent adhérer au syndicat des professionnels musulmans le SPMF, qui saura les défendre face à ce genre de discrimination : j’adhére au SPMF [6].

Crédit photo [7]