- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

"Burqa" on web

Polémique. La diversion polémique qui vient de secouer la France n’est pas d’un genre nouveau. Très régulièrement, quand le besoin se fait sentir, on monte en épingle un non-événement pour en faire une affaire nationale. Porter le voile intégral (qui n’est jamais une burqa en France) dérange. Cela peut se concevoir. Malgré tout, les âneries que l’on peut lire depuis des jours dans la presse ou entendre dans la bouche des politiques caquetant les uns après les autres sont particulièrement affligeantes. A dire vrai, l’occasion était trop belle pour ne pas hurler avec les loups. Et puis la France devait laver l’affront obamien. Il fallait que N. Sarkozy réaffirme qu’il est maître en sa demeure. Le président en a rêvé, l’imam rouge [1] l’a fait. S’en sont suivis des éditos, des reportages, des enquêtes et un tombereau de sondages sur Internet : pour ou contre la “burqa” (bouuuh), dont l’intérêt était d’une rare pauvreté. La presse, malade – on finirait par s’en réjouir -, ne pouvait donc que saisir l’occasion pour s’attirer des lecteurs. Mais heureusement, il n’y a pas que les journalistes français. Il y aussi les blogueurs, et parmi eux des blogueurs et leurs lecteurs qui n’oublient pas d’être dignes, intelligents et honnêtes. Nous vous proposons une toute petite sélection de quelques articles qui ont attiré notre attention. Nous n’en partageons pas toujours le contenu, mais tous contiennent peu ou prou des éléments de réflexion qui portent le débat à un niveau bien plus honorable que la mauvaise soupe servie par la presse. Mais avant cela quelques tweets :

@dagrouik [2] Pour que les 2000 chomeur/j soient vu, je leur suggère de porter une burqa. On s’occupera plus vite d’eux je pense.
@franchouille [3]“Morano : «La burqa porte atteinte à la dignité de la femme»” Je risque un procès si je dit que Morano aussi?
@YanikBaiona [4] La burqa: encore un leurre pour déplacer le débat politique et occulter les vrais problèmes.

Pour savoir ce qu’est Twitter, lisez l’article d’Esprit riche : Twitter pour les nuls (et les autres) [5] et n’hésitez pas à nous suivre : http://www.twitter.com/alkanz [6]

Venons-en maintenant aux blogs :

1- La burqa, le droit et la philosophie [7] : dans un court billet, Aliocha, journaliste et ex-juriste, invite à réfléchir sur une interdiction du voile intégral fondé sur le principe d’identification. Le long débat qui s’ensuit mérite qu’on s’y attarde.

2- Burqa : l’arrogance occidentale [8] : Nick Arraway relève la propension toujours plus ancrée d’un pays, en l’occurrence la France, à percevoir “son système de valeurs comme devant être le système universel et l’incapacité galopante à percevoir rationnellement d’autres systèmes de représentation”. C’est à mon sens l’un des problèmes centraux, problème exacerbé par une islamophobie historique et profonde (profonde parce qu’historique) et la difficulté d’aborder avec sérénité une question aussi cruciale que difficile : Qu’est-ce que la France, aujourd’hui ?

3- Deux clichés qui me fatiguent au sujet de la burqa… [9] : le titre suffit pour comprendre de quoi il retourne dans ce billet.

4- Enfin, la représentation nationale se mobilise contre… la burqa [10] : dernier article, celui d’Alain Gresh, du Monde diplomatique, lequel partage l’idée selon laquelle toute cette folle agitation n’est qu’un prétexte à détourner l’attention des Français.

5- La burqa, l’ennui de F.Amara [11] : Vogelsong dresse un portrait sans appel de Fadela Amara, alibi perpétuel de Nicolas Sarkozy et beurette nationale, qui aime faire dans l’hypernationalisme dès lors qu’il s’agit de manger du barbu ou de la voilée.

Pour finir, il est important de rappeler que le niqab, comme le sitar ou la burqa (qui est afghane) font partie intégrante de l’islam – même si quelques esprits courtisans préfèrent jouer de l’ignorance commune sur la question pour ne pas déplaire. La question du port du niqab n’est pas nouvelle et la controverse est ancienne. Il nous paraît tout aussi important de citer l’article de Mouhammad Patel qui revient sur les fondements juridiques du port d’un voile dissimulant le visage : Le Niqâb en question… [12]. Bonne lecture.