- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Ramadan : Leclerc ouvre le bal

Ramadan [1]. Voilà, nous y sommes. Comme chaque année depuis 2006, une quinzaine de jours avant le mois de ramadan, qui devrait débuter in châ’a-Llâh cette année aux alentours du 22 août, la grande distribution diffuse au grand public les catalogues spécialement conçus à l’occasion de ce mois de jeûne, observé par les musulmans du monde entier. Carrefour, Casino, Cora, Intermarché, Auchan, Leclerc préparent avec soin cette occasion. Et pour cause, ce sont des dizaines de millions d’euros que se partagent les grandes enseignes grâce à l’islam un regain d’activités lié au mois de ramadan. Auchan Bagnolet, par exemple, multiplie son chiffre d’affaires par 3,5 pendant ramadan [2].

Malgré tout, tout le monde ne joue pas la carte de la transparence. Les grands noms de la GMS (grandes et moyennes surfaces) rêvent de conquérir la clientèle musulmane, mais toutes les enseignes ne sont pas prêtes à assumer leur choix stratégique. Leclerc, Intermarché, Auchan préfèrent la lourdeur surannée d’un Orient qui sent bon le couscous (voir Ramadan : à qui s’adressent les catalogues de la grande distribution ? [3]). Seul le groupe Casino, l’an dernier, a clairement indiqué la mention “ramadan” sur son catalogue, intitulé “Les Portes de ramadan”. Citons aussi Carrefour, qui certes a préféré l’an dernier mettre en avant « les mille saveurs de l’Orient » (sic), mais qui dans une page intérieure consacra un paragraphe à ce qu’est religieusement parlant le mois de ramadan. Mais revenons-en à Leclerc.

Ce qui est surprenant avec cette enseigne, c’est qu’elle fut la première à oser éditer un catalogue mentionnant explicitement ramadan. C’était en 2006.

Leclerc catalogue ramadan 2006
Catalogues ramadan 2006, avec la mention « spécial ramadan »

Depuis, ramadan aux oubliettes, direction l’Orient.

Leclerc ramadan
Catalogues ramadan 2008 à gauche, 2009 à droite

Comme l’an dernier, on peut se demander pourquoi ces enseignes préfèrent verser dans les clichés les plus éculés plutôt que d’afficher clairement la couleur : veulent-elles se prémunir contre une islamophobie latente qui pourrait nuire à leur business ? ou craignent-elles simplement que les non-musulmans ne se sentent pas concernés par ces offres, si d’aventure elles mentionnaient explicitement ramadan ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?