- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Nabil de Bibars & l’Alambra

par Nabil Djedjik, pdg (entre autres) de Bibars [1] et de l’Alambra (restaurant et traiteur halal [2])

Bibars

Mon parcours

Je suis le 3e ex-eaquo (j’ai un jumeau) d’une famille de 5 enfants. D’origine algérienne, j ai 32 ans, je suis marié et j’ai un enfant. Contrairement à mes quatre frères, les études, ce n’était pas mon truc. Un petit Bep compta en poche, je me suis arrêté au bac que je n’ai même pas passé (ah l’adolescence). J’ai fait des petits boulots a droite à gauche. J’ai par exemple état chauffeur de poids-lourds et chauffeur d’autocar grâce aux permis que j’avais obtenus dans diverses formations. Mais, rapidement il est devenu difficile de concilier ma vie religieuse et mon travail : je devais me cacher dans mon camion pour prier. Je nourrissais l’envie de me mettre a mon compte. L’opportunité s’est offerte quand mon beau-père est parti à la retraite et m’a cédé gracieusement son fond de commerce, une boucherie halal (merci beau-papa). Je ne voulais pas ouvrir une boucherie. J avais à l’époque 27 ans. J’ai choisi de me lancer dans le fast-food, à l’époque il n’y en avait pas autant qu’aujourd’hui. Je me suis associé avec mon beau-frère, issu lui du milieu de la restauration.

Mes entreprises

Aujourd’hui, je participe activement au développement de trois restaurants en région parisienne dans lesquels je suis actionnaire, dont l’Alambra, restaurant halal classique, Alambra service traiteur, et deux restaurants rapides H-express, fast-food halal façon chicken tikka.
Tous mes restaurants, certifiés halal par l’organisme indépendant et reconnu AVS, ont connu un succès immédiat grâce :

1) à beaucoup de travail (+ de 400 h par mois dans les début),
2) à une connaissance éprouvée du marché du halal (je faisais partie de la demande, j’ai fourni l’offre),
3) à un bon timing (à l’époque, c’était un marché vierge),
4) à une proximité avec les clients (les clients c’est ma communauté)
5) à la volonté d’être à leur écoute pour mieux cerner leurs besoins (mes clients sont des français musulman, il ne veulent pas de couscous halal mais plutot des burger ou des plat traditionnel francais halal).

Cette expérience est mise aujourd’hui à profit dans la SAS dont je suis PDG, la SAS Bibars, spécialisée dans le développement et la promotion de produits halal. Vous l’aurez compris, a chaque fois que quelque chose manque dans ma communauté j’essaie de pallier au manque. j ai commencer avec des fastfood, puis un restaurant traditionnel, un traiteur halal et une société d’import export, je le fait car j’aime entreprendre et parce que plus vous entreprenez et plus vous avez des opportunité d’entreprendre, le plus difficile est de commencer après on ne s’arrête plus. A titre de bénévole et pour essayer d’apporter ma pierre a l’édifice, je suis également fondateur avec d’autre entrepreneur du SPMF (Synergie des professionnels musulman de France) qui fait ces premier pas.