- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Comment l’idée germe et comment on prépare le terrain

Notre idée première était de créer une société de services à domicile à Agadir, ville dont je suis originaire. Nous sommes donc allés sur place afin de « tâter le terrain » et nous avons fait appel à un cabinet de Consulting pour nous aider dans l’élaboration de notre projet. Pas besoin de préciser qu’il est bien évidemment plus aisé, financièrement parlant, de s’offrir les services d’un consultant au Maroc qu’en France…

Nous avons donc travaillé durant presque un an sur ce projet. Nous y avons consacré beaucoup de temps et investi un peu d’argent, mais nous avons été contraints de l’abandonner pour plusieurs raisons : personnel non formé et peu motivé, problèmes d’assurance du personnel…

Nous étions quelque peu dépités par cet échec, mais pas question pour nous de baisser les bras. Nous étions décidés à nous installer au Maroc et ce, quoi qu’il arrive. Nos familles respectives avaient déjà été informées de notre départ, le préavis de notre appartement arrivait à sa fin, nos meubles vendus, les employeurs prévenus. Nous ne pouvions plus faire machine arrière. Nous avons donc fait beaucoup d’invocations et nous avons réfléchi à une autre solution : Agadir étant une ville touristique, nous souhaitions privilégier une activité liée au tourisme.

La location de voitures nous a semblé être une bonne opportunité. Certes, le secteur est un secteur à risques (accidents, vols; etc.) et l’investissement lourd; mais nous nous en sommes complètement remis à Allâh en ayant l’intime conviction que Celui-ci allait nous faciliter dans notre entreprise. Nous étions pris par le temps et nous ne tenions pas à repousser notre départ. C’est donc sans réelle préparation, hormis le fait que nous avions déjà un logement, que nous sommes partis pour le Maroc. Ce n’est qu’une fois sur place que nous nous sommes pour ainsi dire réellement investis dans la création de notre agence de location de voitures. De toute façon, nous tenions à nous investir personnellement dans ce projet et à suivre de près l’évolution de la création de notre société sans hésiter à prendre le taureau par les cornes lorsque cela s’avéra nécessaire. Le but était d’ éviter à tout prix de subir un nouveau revers.

Le CRI (centre régional d’investissement) nous a fourni tous les renseignements nécessaires et notre consultant nous a aidé pour le montage financier ainsi que pour toutes les démarches administratives.
L’investissement de base fut relativement important. Nous avons dû sollicité la bienveillance de certains de nos proches restés en France. La société à été mise sur pied en cinq mois. Et avec l’aide d’Allâh, nous avons ouvert notre agence Carsalis juste à temps pour accueillir les premiers MRE (Marocains résidant à l’étranger) venus passer leur vacances estivales au bled. Depuis, la société tourne honorablement, al hamdu li-Llâh. Et nous espérons que cela dure encore un bon moment in cha’a-Llâh.