- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Aux clients de Halaldom

Depuis lundi, des clients mécontents se plaignent de l’agneau de l’Aïd al-Adha commandé chez Halaldom (http://www.halaldom.com [1]). Ces derniers auraient reçu une viande à l’aspect bleutée, voire “avariée”. Soucieux d’en savoir plus, nous avons pris contact avec les responsables de la société pour comprendre ce qui a bien pu se passer. Selon les informations que nous avons pu recueillir, le problème est réel : certaines carcasses ont tourné en l’espace de quelques heures à la couleur bleue. Dès dimanche, jour où les premiers clients se sont manifestés (les clients livrés samedi n’ont pas eu de soucis), Halaldom, qui prend la situation très au sérieux, a remonté le fil des événements pour tenter de trouver l’origine du problème.

Après enquête, il est apparu que la cause proviendrait de la mise en conditionnement de certaines carcasses. Les agneaux sont livrés dans une boîte cartonnée AgneauBox, telle celle-ci (source : Mon mouton dédicacé [2]).

agneaubox

agneaubox

Comme on le constate, la viande n’est pas posée à même la boîte, mais dans un sachet bleu. Concrètement, à l’abattoir, après la découpe des carcasses, les ouvrières chargées de l’emballage entreposent les morceaux de viande dans ce sachet bleu. Selon les premières constatations, une piste est privilégiée : seuls certains agneaux recouverts de façon trop étroite ont tourné au bleu. Ces agneaux, encore chauds, ont souffert d’un manque d’espace. La viande s’est alors précipitamment décomposée. A contrario, toutes les AgneauBox contenant moins de viande, comme c’est le cas pour les clients qui ont fait une sadaqa d’une partie de leur agneau, ou les agneaux livrés entiers à la demande du client, ont été livrés en parfait état.

De fait, Halaldom, qui devrait publier dans les prochaines heures in châ’a-Llâh un communiqué à l’attention de ses clients, insiste sur plusieurs points :

– L’opération Aïd al-Adha a été menée dans les mêmes conditions que l’année dernière, où tout s’était très bien déroulé. Cette année, le process a même été amélioré.
– Il n’y a pas eu de rupture de la chaîne du froid. De l’abattoir jusqu’au domicile du client, toutes les carcasses ont été maintenues dans un environnement où la température avoisine zéro degré et ne dépasse jamais les 4 ° degrés.
– Cette décomposition rapide n’est pas due à un manquement sur la DLC (date limite de consommation). Autrement dit, pour être plus clair, les moutons ne datent de plusieurs jours. Ils ont tous été abattus à partir de vendredi après la prière de l’Aïd. Par souci de transparence, Halaldom mettra à la disposition de ses clients les documents provenant directement de l’abattoir indiquant le jour précis de l’abattage. Par ailleurs, la société a sollicité un huissier pour que soient établies plusieurs constatations.

Dernier point et non des moindres : les responsables de Halaldom veulent rassurer leurs clients. Que ces derniers soient patients et compréhensifs. Halaldom s’engage à les rembourser dans les meilleurs délais.