- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Dieudonné : “C’est vrai que le Coran est une trahison du prophète Mahomet”

Rappel. Il est une maladie chez les musulmans de France qui veut que plus on tape sur les juifs sionistes, plus on est musulman et/ou, quand on n’est pas musulman, plus on est sympathique. D’où l’aura toujours grandissante du comique Dieudonné qui plaît tant à nombre – mais pas seulement – de musulmans français. Sauf que Dieudonné n’est pas l’islamophile que certains veulent bien voir. Il serait même le contraire. Voici ce qu’il déclarait dans Libération :

Son athéisme tranché ­ d’autres diront blasphème ou bêtise ­ rend le bonhomme plutôt sympathique en cette époque de renouveau religieux. « Pour moi, la religion devrait rester ­ comme le jazz, la soupe aux choux ou péter dans son bain ­ cantonnée à la sphère privée. » Sa haine des dogmes ne se contente pas d’un bon mot. Il vomit sur tous, réservant la même bile aux « communautés juives, musulmanes, chrétiennes. Enfin, les chrétiens, c’est un peu terminé. Mais quand Houellebecq dit que l’islam est la religion la plus con, je suis plutôt d’accord, quoiqu’il n’ait pas dû lire la Torah. C’est vrai que le Coran est une trahison du prophète Mahomet. Il serait là aujourd’hui, il ne pourrait pas accepter d’être enfermé dans ce petit bouquin »

Source : Libération [1] – 20 février 2004

Et que dire de son spectacle “Pardon Judas” dans lequel il surnomma vulgairement, entre autres joyeusetés, le Prophète (saws) “l’allumette”. Pas sûr que tous les fans musulmans de Dieudonné apprécient cet humour. Ajoutons que le comique était pour l’interdiction du voile pas seulement à l’école (il était pour la loi du 15 mars 2004, loi contre le hijab), mais partout dans l’espace public. Petite joueuse, la commission contre le voile intégral à côté de Dieudonné qui affirmait vouloir qu’en la matière la République “aille jusqu’au bout”.

A tous ce qui ne se remettront pas de cette mise au point et qui voient là un mythe vivant s’écrouler, nous dirons, comme Dieudonné : “mes excuses”. Aux autres, de grâce, merci de nous épargner les laïus insipides sur le combat courageux de ce triste sire. Libre à chacun de le soutenir ou non. Chacun voit midi à sa porte, mais celle de Dieudonné n’a pas sa place ici.