- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Quick qui rit, Mcdo qui pleure

Selon le Nouvel Observateur, « les ventes de Quick ont plus que doublé dans les huit restaurants qui proposent des menus halal ». Ça n’est pas une surprise, c’était même tout à fait prévisible. Lorsque Jacques-Edouard Charret, actuel PDG de France Quick et ancien directeur des opérations du groupe Casino, a décidé de convertir huit de ses restaurants au halal, tout était calculé. Fort de l’expérience Wassila [1], mais aussi de la réussite du Quick du Mirail à Toulouse, le tout nouveau patron savait que le succès allait être au rendez-vous. Ce qui a en revanche surpris, c’est la rapidité et l’ampleur du succès. Jacques-Edouard Charret n’avait pas conscience de la formidable envie des musulmans de France d’accéder à la malbouffe [2].

Quant à son concurrent, Mcdonald’s, il est fort probable que Jean-Pierre Petit, PDG de la filiale française, ravale très vite la morgue avec laquelle il nia la volonté de Mcdonald’s de proposer des hamburgers halal. Mcdo est « un restaurant de liberté, d’ouverture », nous disait-il (voir Halal : le pipeau de McDo [3]). Si ouvert que le géant de la malbouffe « suit de près l’impact de la conversion des Quick sur le chiffre d’affaires des McDo les plus proches. »

Nous l’avons dit et nous le répétons, l’arrivée de Quick sur le marché du halal [4] n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend. L’affaire du Quick halal n’est qu’une vaguelette dans le tsunami à venir.

Source : Le Nouvel Obs [5] via Karim Miské [6]