- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Première soirée networking du SPMF

Première soirée networking du SPMF

Hier soir a eu lieu la première soirée networking du SPMF, premier syndicat des professionnels musulmans de France. Une cinquantaine d’entrepreneurs et de porteurs de projet se sont rencontrés dans une salle de réception mise à disposition par le restaurant l’Alambra [1].

La soirée a commencé par une présentation rapide du syndicat. Habib Djedjik, son président, a rappelé ce qui a motivé la création de ce syndicat, puis est revenu sur la nécessité de dynamiser l’entrepreneuriat musulman afin 1) de développer les potentialités effectives de la communauté musulmane, 2) participer au développement social de la communauté en permettant notamment à tous les laisser-pour-compte de trouver un emploi, 3) soutenir les porteurs de projet en mettant à leur disposition l’expérience acquise en tant qu’entrepreneurs. C’est d’ailleurs à cet effet que cette première soirée a été initiée.

Second intervenant, Zoubair Ben Terdeyet, fondateur du réseau les Dérouilleurs [2] (plus de 6 300 membres), a rappelé l’importance de se fédérer. Si, à l’heure des réseaux sociaux, cela peut paraître évident, “on a encore du mal”, selon Zoubair, qui appris à l’assistance que les Kabyles furent de ceux qui fondèrent rapidement un réseau lorsqu’ils émigrèrent des 1904 dans le nord de la France. Battant en brèche l’accusation facile et systématique de communautarisme, notre dérouilleur en chef rappela que les donneurs de leçon en la matière sont les premiers s’organiser en réseau et à pratiquer un communautarisme, celui-ci de bon aloi, et de citer les francs-maçons ou encore tous ceux sortis des grandes écoles (HEC, Centrale, etc.). Un HEC qui fait dans le réseau social est quelqu’un d’avenir, qui a tout compris des enjeux d’aujourd’hui et de demain. Un musulman qui fait de même est un sombre communautariste qui met en danger la République. Que faire dans ces conditions ? Tout simplement, passer outre cette stigmatisation et surtout se défaire de cette naïveté dans l’idéal républicain qui a longtemps bercé ceux qui y croyaient : “c’est en travaillant à l’école, en bossant dur que l’on accède à certains postes à responsabilité.” ou comment sous couvert de méritocratie on a roulé tout un pan de la population française. C’est là l’une des plus grandes escroqueries du siècle, encore en vogue aujourd’hui, mais qui ne convainc que ceux qui y croient encore.

Troisième et dernière intervenant, Boubkeur Ajdir a très succinctement présenté l’association Aidimm dont il est un membre actif, pour immédiatement rappeler l’importance pour un entrepreneur musulman d’être initié aux règles islamiques en matière de commerce. Il prit l’exemple notamment d’un libraire musulman qui s’est rendu compte, un jour, bien qu’entouré de livres religieux il était dans sa façon même de commercer en contradiction avec l’islam. D’où la nécessité de se former et l’intérêt de participer aux formations telles que celle dispensées par l’Aidimm (la prochaine aura lieu le 10 avril à Paris : Finance islamique : journée de formation avec l’Aidimm [3]).

Après ces trois interventions, chaque intervenant s’est rapidement présenté, puis ce fut l’heure du buffet et du networking à proprement parler. Au final, la soirée a été un succès. Il a d’ailleurs été envisagé pour la prochaine de choisir une salle plus grande. Si cette première a réuni une cinquantaine de personnes, de nombreux entrepreneurs n’ont pu y participer et sont restés sur liste d’attente.

Adhérer au SPMF, c’est développer votre chiffre d’affaire et protéger votre entreprise

Entrepreneurs ou futurs entrepreneurs, développer votre réseau, consolider votre portefeuille-clients ou bénéficiez, entre autres, d’une assistance juridique vous semble indispensable, adhérez au SPMF. Cliquez sur le lien suivant et remplissez le formulaire de pré-adhésion : Préinscription au SPMF [4].
Site du SPMF : http://www.spmf.info [5]