- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Casino : vers des supérettes halal ?

Casino ethnique
Au Pays, supérette ethnique du groupe Casino

Longtemps confiné aux commerces traditionnels et peu considéré par l’industrie agro-alimentaire, le marché du halal est devenu l’objet de toutes les convoitises. C’est ainsi que l’on observe depuis quelques années l’arrivée de quelques grandes marques historiques : Herta (Nestlé), Zakia (Panzani) ou encore le spécialiste du cochon, Fleury Michon.

Une fragile ouverture au halal

Parallèlement, la grande distribution, de moins en moins frileuse, ne cache plus son intention de remplacer les boucheries traditionnelles. Carrefour devrait lancer sa propre marque de produits halal [1] à l’occasion du mois de ramadan et marcher sur les pas de Casino qui a lancé en août 2009 sa gamme Wassila [2]. D’autres vont suivre et petit à petit ce marché encore jeune devrait se consolider au rythme des nouveaux entrants. Pour autant, il n’est pas certain que ce soit ces poids lourds qui mèneront la danse.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, malgré leurs milliards de chiffre d’affaire et leur puissance économique, ces géants de l’agro-alimentaire sont encore dans l’incapacité de comprendre la cible qu’ils visent. Pire, leurs ambitions pourraient même être refroidies par l’arrivée de la finance islamique [3] : il existe en effet dans l’Hexagone tout un tissu économique, constitué par des entrepreneurs musulmans [4] qui ont une expertise du marché des consommateurs musulmans dont aucune de ces grosses industries ne dispose. Ce n’est que l’impossibilité, provisoire in châ’a-Llâh, de recourir à des emprunts halal qui ralentit leur développement. Gageons que, le jour où ces entrepreneurs pourront souscrire à des produits financiers shariah-compliant, ils représenteront, sur le marché du halal, une concurrence redoutable et redoutée.

Au Pays de Casino

En attendant, les initiatives se multiplient. Pas forcément là où on les attend. Si l’on observe, ces derniers mois, une bataille des volaillers – Reghalal [5], Duc [6], etc. -, qui veulent prendre des parts de marché du leader Isla Délice [7], d’aucuns ont compris que c’est un combat déjà dépassé, même si pas encore mené. L’avenir du halal est ailleurs, notamment dans les enseignes estampillées, voire certifiées, halal.

Ces magasins tout-halal existent de fait depuis des années : c’est l’épicier arabe (qui ne vend pas d’alcool ni de viande non halal), ce sont les supérettes turques, c’est plus récemment le magasin Maklacenter de Stains (93), Fresco Marché à Clichy (92) ou encore Hal’shop à Nanterre (92) ; ces trois enseignes dépassant le commerce traditionnel pour tendre vers un concept à part entière. Chez Casino, on semble croire à ce nouveau filon, même si on ne l’exploite pas de la meilleure manière.

A Saint-Etienne, à Montreynaud, un quartier dit “sensible” situé à l’écart de la ville, sur une colline, la multinationale a ouvert son premier magasin de proximité ethnique, Au Pays. Présenté comme un “concept très innovant”, par l’Epareca [8], cette supérette est un commerce ethnique à prix discount, qui cherche à séduire les nombreux habitants du quartier à très forte majorité musulmane. “Ethnique” et non “halal”, ce qui d’ailleurs ne pourrait l’être que dès lors que la supérette ne vendrait ni alcool ni produits non halal.

Inaugurée le 28 mai dernier, quelques semaines après son ouverture, Au Pays ne convainc pas tout le monde. La supérette ne serait pas à la hauteur de ce que l’on attend d’un groupe de l’envergure de Casino, ce qui est assez surprenant quand on sait que l’enseigne veut entretenir cette image de qualité.

Casino ethnique

Casino ethnique

Casino ethnique