- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Shems, nouvelle gamme de volaille halal sous électronarcose

Nouvel acteur sur le marché du halal, le groupe Gastronome lance sa marque halal Shems. Gastronome (Poulet d’Ancenis, Poulet du Gers, gamme Douce France) est une filiale de Terrena, dont chacun connaît les produits Paysan breton [1] ou encore la marque GammVert. Gastronome est le troisième volailler français, derrière LDC, passé premier en 2009, et Doux, le fameux fournisseur en poulets non halal de KFC. [2]

Shems voilaille halal

L’image précédente est une publicité tirée du numéro de mai de la revue Linéaires [3], une revue professionnelle consacrée à la distribution alimentaire ; une publicité pleine page. C’est assez rare pour être souligné. A notre connaissance, le seul précédent remonte à novembre 2009 et à une publicité de Zakia halal dans un autre magazine pour professionnels du secteur, LSA (voir chez l’ami Nasredine : Zakia halal fait sa pub [4]). Après les prospectus de la grande distribution destinés aux particuliers [5], la banalisation du halal s’étend donc aussi aux professionnels. Il y a tellement d’argent à se faire que l’on n’hésite plus à afficher clairement ses intentions de conquérir les portefeuilles musulmans.

En choisissant de diffuser cette publicité dans un magazine professionnel, Gastronome cherche à séduire les distributeurs. L’objectif est bien entendu de permettre à la marque Shems de trouver place dans le plus grand nombre possible de rayons halal. La démarche est donc logique. Une question se pose toutefois : est-ce que le groupe Gastronome a aussi fait ou compte faire rapidement de la publicité sur d’autres supports cette fois pour s’adresser directement à la communauté musulmane ? On trouverait à tout le moins surprenant que les premiers concernés ne soient pas ciblés.

Pour finir, rappelons que Shems est certifié par la mosquée de Lyon, qui comme les deux autres mosquées, accepte le recours à l’électronarcose. Cette pratique qui consiste à étourdir la volaille en la plongeant dans un bain électrifiée avant la saignée est particulièrement décriée : imparfaite, elle provoque la mort d’un très grand nombre de bêtes avant même l’abattage. Or, on sait que pour les musulmans, comme pour les juifs d’ailleurs, un animal mort avant d’avoir été mis à mort au nom de Dieu ne peut être consommé. Malgré tout, la quasi-totalité de la volaille consommée par les musulmans en France est passée sou électronarcose, avec la bénédiction des mosquées, qui comme les industriels y trouvent leur compte.