- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Publicité : ça (se) décolle pour Reghalal

Halal. Comme vous le savez, LDC, premier volailler français, a lancé une campagne promotionnelle, via sa filiale Celvia, pour Reghalal, sa marque de produits “halal”, certifiés par la mosquée d’Evry. Vous pouvez retrouver quelques-unes de ses affiches dans un précédent billet : Publicité Reghalal [1].

La campagne de Celvia est d’envergure et à la mesure des ambitions de cette société : si Jean-Daniel Hertzog, patron de Zaphyr, la société qui commercialise les produits de la marque Isla Délice [2], a pu bâtir son empire simplement sur le bouche-à-oreille et le crédit de la certification AVS, sans recourir, ou si peu, à la publicité, ce temps-là est révolu. Les entreprises qui investissent désormais le marché du halal vont devoir faire des (gros) efforts de communication. Outre la question de la qualité des produits [3] et de la certification halal [4], c’est là un enjeu qu’il n’est plus possible d’ignorer. D’où la campagne de Reghalal, celle de Zakia “Halal” dans les prochains jours à la télévision et celles de deux autres marques connues, toujours à la télévision.

La publicité est indispensable, mais sur le marché du halal elle demeure périlleuse. Les industriels ne disposent pas d’études-étalon sur lesquelles ils pourraient se baser, sinon quelques estimations plus ou moins farfelues et/ou proches de la réalité – on voit à cet égard les dégâts en matière d’image subies par Ferico après la publicité Zakia “Halal” [5]. Cela dit, c’est là un problème connu, pris en compte dans les plans de communication. A contrario, si toutes les affiches de Reghalal en viennent à connaître le même sort que celle qui se trouve sur une avenue de la ville de Draveil (91), il n’est pas certain que Celvia ne perde pas quelques plumes.

Reghalal, c'est halal
Photo prise le 11 juillet 2010 à Draveil (91)

Reghalal, c'est halal
Photo prise le 18 juillet 2010 à Draveil (91)