- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Sabrina Yasmine, la nouvelle gamme halal par Carrefour

Plus aucun acteur économique ne peut ignorer le halal. Plus personne ne se demande d’ailleurs si le marché du halal est prometteur ou non. La seule question qui vaille aujourd’hui est : « comment intégrer ce marché et toucher les consommateurs musulmans ? » Dans les cartons depuis 2005, la gamme halal en marque propre – marque de distributeur pour être plus précis – de Carrefour devrait être lancée officiellement à la fin du mois d’août prochain, soit dans un mois. Ce n’est qu’en mars dernier que Carrefour par la voix de Martin Tolcachir [1], directeur de la marque, a reconnu publiquement travailler sur sa propre gamme halal. Après Wassila de Casino [2], commercialisée le 1er août 2009, c’est donc au tour du numéro deux mondial de la grande distribution d’entrer de plain-pied sur le marché du halal avec une gamme halal au nom pour le moins surprenant : Sabrina Yasmine (sic).

Cinq ans pour sortir sa gamme halal, c’est très long pour un groupe d’une telle envergure. Mais c’était sans compter les difficultés à 1) se défaire de cette frilosité que l’on retrouve encore dans les catalogues de la grande distribution consacrés au mois de ramadan [3], 2) concevoir que les consommateurs musulmans constituent une clientèle comme les autres et donc une cible qu’il convient de comprendre pour mieux la toucher. Le plus étonnant dans le cas de Carrefour, c’est qu’il fut précurseur avec notamment dès 2003 un catalogue spécial ramadan [4].

ramadan Carrefour
Catalogue ramadan Carrefour – 2003
(Source : Histoire terminale S, Nathan)

Plus étonnant encore, et surtout agaçant, alors même qu’il s’apprête à sortir sa MDD halal, le groupe Carrefour a choisi d’intituler son catalogue spécial ramadan… « Mille saveurs » (article à venir à ce sujet).

S’agissant de la certification, plutôt que de ne travailler qu’avec un organisme de certification ayant ses propres contrôleurs qui œuvrent en totale indépendance, sans crainte de pressions de la part de la société contrôlée, Carrefour a choisi de faire certifier Sabrina par les mosquées d’Evry et de Paris, qui permettent aux entreprises contrôlées de disposer dans leurs locaux du matériel de contrôle (tampons, estampilles halal [5], etc.). Sabrina sera par ailleurs certifiée par la mosquée de Lyon qui emploie ses propres contrôleurs. Ces trois mosquées autorisent l’étourdissement préalable, alors même que dans le cas de la volaille le taux de mortalité avant abattage est très important (entre 30 et 40 % selon les sources). Quant à la mosquée de Paris, depuis qu’elle a décidé de couvrir l’AFCAI et KFC [6], elle avance que l’abattage mécanique est autorisé, comme nombre de consommateurs ont pu le constater en prenant contact avec elle. Pour toutes ces raisons, Sabrina, comme Reghalal [7], ne sera pas de sitôt dans notre assiette.