- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Mosaïque : détourner les clients musulmans des petits commerçants vers la grande distribution

feuille de brick mosaique

Régulièrement les consommateurs musulmans pestent contre la volonté prédatrice de la grande distribution de prendre le marché du halal au petit commerce de proximité.

De l’appétit prédateur de la grande distribution

A la manière de ceux qui déplorent que leur boulanger de quartier, le droguiste ou encore le vendeur de journaux ferment boutique du fait de la concurrence dévastatrice des grandes surfaces, il est des consommateurs musulmans qui voient d’un très mauvais œil l’arrivée de la grande distribution sur le marché du halal. Ce qui suit devrait les conforter dans leur défiance.

En 2008, la fédération des entreprises et entrepreneurs de France (FEEF) récompensait une société française, la société Mosaïque, dirigée par Sébastien Le Roy, du prix Espoir pour son partenariat avec Auchan. Mosaïque est une société de distribution spécialisée dans les produits destinées aux maghrébins et aux musulmans. Espoir en quoi, peut-on se demander ?

Réponse dans les lignes suivantes :

La cible [des consommateurs musulmans], de fait, est inratable : une communauté musulmane de quelque 7 millions de personnes qui passe à ce jour majoritairement par les circuits traditionnels pour effectuer ses achats.
Mosaïque entend donc être de ceux qui permettront aux GMS [grandes et moyennes surfaces, c’est-à-dire Auchan, Carrefour, Leclerc, etc. NdlR] de renverser le marché en leur faveur et son catalogue est à l’avenant : exhaustif.

Traduction : il existe aujourd’hui 7 millions de consommateurs qui achètent en majorité des produits qu’ils n’achètent pas dans les grandes surfaces. Ce que recherche Mosaïque en la personne de Sébastien Le Roy, c’est de vider les commerces traditionnels, les boucheries, les épiceries et tous les petits commerces traditionnels chez qui les musulmans font leur achat essentiellement pour des raisons d’affinité (commerçant musulman, arabe, turc ou indien) afin que ces derniers achètent ces mêmes produits chez Carrefour, Casino, Leclerc et autres Auchan.

Qu’il s’agisse des propos mêmes de Sébastien Le Roy ou d’une interprétation de l’auteur du papier en question, une chose est sûre : cette vision sans concession du business communautaire est particulièrement répandue. C’est d’ailleurs celle qui prédomine chez certaines entreprises réputées de l’agro-alimentaire qui baignent en toute connaissance de cause dans le faux halal, vision qui les motive à commercialiser impunément et frauduleusement des produits estampillés halal qu’elles savent de toute façon non halal.

Le marché du halal, quasi-monopole des non-musulmans

Toujours est-il, Mosaïque, comme les sociétés Haudecoeur [1] (produits de la marque Samia, les légumes secs Légumor), Sofrabrik [2] (les feuilles de brick JR) ou encore Ferico (la gamme Zakia Halal [3]), a réussi avec un certain succès à introduire dans la grande distribution des produits que l’on ne trouvait que chez l’épicier arabe ou dans la boucherie halal du coin permettant ainsi aux grandes surfaces de concurrencer de plein front les commerces traditionnels.

Ainsi, renverser la tendance revient, non pas simplement à prendre part à un marché vigoureux et prometteur tout en préservant un certain équilibre, mais bien à tuer le petit commerce traditionnel. On savait la grande distribution parfois prédatrice. On découvre ses auxiliaires ; Mosaïque parmi les plus zélés.

En regardant de plus près, on se rend compte que le marché du halal appartient en quasi-totalité à des entrepreneurs non musulmans. De fait, accuser les musulmans d’islamiser la société est un non-sens, qui relève du fantasme, non de la réalité.

Mosaïque

On pourra se consoler en se disant qu’il existe d’autres sociétés ayant plus ou moins le même positionnement, qui certes ne rechigneront pas à travailler avec la grande distribution, mais sans la volonté affichée de détruire l’épicier du coin. Nous pensons par exemple à la société SCV et son enseigne Maklacenter [4], à Lactorient [5], dont vous avez sûrement dû voir les produits laitiers chez votre laitier ou encore à notre partenaire Asiafood, concurrent direct de Sofrabrik avec ses feuilles de brick Oummi [6] et de la société Mosaïque avec ses petits pots halal toujours de la marque Oummi [7].