- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Certification halal : Asidcom publie une version anglophone de son enquête

Halal. Alors qu’en France la certification halal est au cœur de l’actualité, Asidcom (association de sensibilisation, d’information et de défense de consommateurs musulmans) vient de mettre en ligne une version anglophone de sa dernière enquête sur les organismes de certification halal. Ce document, salutaire et unique, répertorie l’ensemble des organismes opérant – ou affirmant opérer – en France. La première enquête date de 2008. Comme l’indique Asidcom, il s’agissait de :

“- Savoir si une charte “halal” de l’organisme était “plus ou moins” accessible aux consommateurs.
– Identifier les procédés d’abattage susceptibles d’être certifiés, sachant que des organismes peuvent plus ou moins accepter l’abattage mécanique ou le procédé d’étourdissement avant ou après la saignée lors du sacrifice rituel dit “halal”.
– Connaître le nombre de contrôleurs salariés de l’organisme.
– Rassembler les moyens de contact des organismes afin que chaque consommateur puisse les contacter afin d’obtenir plus de renseignements.”

Ces objectifs n’ont pu être atteint, non pas parce qu’Asidcom a fait le travail à moitié, mais parce que tous les organismes n’ont pas joué le jeu. Malgré tout, cette enquête réussit à dépasser cet écueil pour mieux mettre au jour les problèmes qu’il révèle. En publiant une version anglophone de son enquête, Asidcom fait oeuvre de salubrité publique : alors que l’Indonésie n’a choisi aucun organisme de certification français, et partant a interdit aux entreprises françaises faisant dans le “halal” de pénétrer le marché indonésien, cette enquête va permettre aux acteurs étrangers de comprendre le marché français et de ne choisir de travailler qu’avec les opérateurs honnêtes.

Adhérons et soutenons Asidcom

Les musulmans prennent de plus en plus conscience qu’il y a bien en France un halalgate. Ils s’en plaignent et ils ont raison. Malgré tout, se plaindre n’est pas suffisant. Il faut agir. Comme il a été rappelé à plusieurs hier soir dans l’émission de Abdelkrim Branine sur Beur FM consacrée à la question du halal, le pouvoir est entre les mains des consommateurs. Si les consommateurs décident de ne plus accepter le faux halal, les industriels aussi puissants soient-ils se plieront à leur volonté. Aujourd’hui, les musulmans acceptent de fait le faux halal. Pourquoi changer et s’imposer des contraintes ?, se disent les industriels.

Pour ne plus accepter le faux halal, outre les appels aux services consommateurs qui sont très importants pour faire prendre conscience aux industriels qu’il n’est plus tolérable que le faux halal soit la norme (voir Ce que vous pouvez faire pour le halal [1]), il faut soutenir ceux qui agissent. Asidcom est une association qui, malgré ses moyens limités, a fait énormément et qui continue à faire énormément pour le halal et les consommateurs musulmans, alors que tous ses membres sont bénévoles, ont un travail, une vie de famille, etc. Mais Asidcom ne peut 1) pas tout faire, 2) faire plus qu’elle ne peut. Pour qu’elle fasse plus, il faut la soutenir. Il faut que les musulmans soucieux de manger du halal se décident à y adhérer, pas simplement à se féliciter qu’une telle association existe. Non, il faut des gestes concrets, il faut des soutiens concrets. Nous voulons manger du halal, nous ne supportons plus que l’on nous mente, que l’on nous floue. Stop le blabla ! Soutenons les gens qui œuvrent dans le bon sens. Ou taisons-nous !

Pour adhérer, il suffit de télécharger le bulletin d’adhésion : J’adhère et soutiens Asidcom [2].
Contacts : [email protected]
06 10 08 48 22

Pensez à retenir et à diffuser l’adresse (minimum que l’on puisse faire) : http://www.asidcom.org [3]