- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Halalgate : l'affaire se corse pour l'AFCAI et ses partenaires

4 février 2008, nous publiions un article intitulé « KFC, halal ou non halal ? [1]« . Nous y relevions tout un faisceau d’indices sur les poulets non halal de Doux vendus chez KFC. Près de deux ans plus tard, un reportage sur ces poulets non halal est censuré par M6. Jean-Charles Doria, le journaliste qui mena l’enquête, nous confiera qu’il s’est servi de cet article comme trame pour son reportage. L’affaire fit grand bruit dans la communauté musulmane (KFC non halal, Doux et M6 : retour sur l’affaire [2]), sauf chez les représentants qui pour certains préférèrent un silence gêné, voire complice, à une exposition embarrassante. On se souvient notamment des rodomontades du CFCM [3] qui n’a jamais rien dit sur les poulets non halal de KFC ni de Doux, alors que le scandale est immense.

Mais ce silence n’est plus tenable. Tant que ces informations étaient circonscrites à un blog insignifiant comme le nôtre, dont la portée est limitée, KFC, Doux et ses complices pouvaient continuer à vendre des poulets non halal jusqu’en Arabie saoudite (Les poulets non halal Doux inondent l’Arabie saoudite [4]). Cette fois, le halalgate semble véritablement sur la place publique. Comme en témoigne un article fouillé de Didier Déniel publié aujourd’hui dans le Télégramme de Brest. Extrait.

AFCAI : «Le halal ne nous concerne pas»

La Société française de contrôle de viande halal (SFCVH), qui dépend de la mosquée de Paris, toutefois, lui fait confiance. En bordant les choses sur les chaînes de production. «Avec l’AFCAI, nous certifions uniquement la production Doux destinée à Kentucky Fried Chicken. Nous avons installé sur les chaînes des sacrificateurs agréés par la mosquée de Paris». L’AFCAI a, pour le moins, un fonctionnement très opaque. Il y a quelques jours, nous avons poussé la porte de ses bureaux sur le port de Brest pour demander une entrevue avec son président. Dans un premier temps, les deux personnes qui se trouvaient à l’accueil ont répondu que leur employeur n’était pas concerné par la certification halal. Nous sommes revenus avec, en main, un poulet portant son sigle. Embarras. Personne, depuis, n’a voulu nous parler.

Ajoutons que le reportage diffusé ce soir sur Canal+ [5] mettra sévèrement à mal la version de la SFCVH-mosquée de Paris qui affirme depuis juillet que chez Doux les poulets sont halal. Alors qu’elle avait confirmé à Jean-Charles Doria que l’abattage chez Doux n’était pas halal – écoutez le journaliste en cliquant sur le lien suivant Doria – Doux, poulets non halal [6]–, la SFCVH a changé de position depuis que KFC l’a sollicité pour certifier – et non pas contrôler – la production Doux. KFC et Doux ont cherché à couvrir l’AFCAI et se couvrir en sollicitant la mosquée de Paris [7], pensant qu’ils pouvaient agir comme au bon vieux temps. Il ne leur reste aujourd’hui plus qu’à prier que le reportage de Feurat Alani diffusé ce lundi soir dans Spécial Investigation fasse chou blanc et que le bad buzz ne prenne pas.

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez sur : Halal. Un sérieux manque de transparence [8].