- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Robes ostentatoires : quand Caroline Fourest expérimente

Au lycée Auguste-Blanqui de Saint-Ouen, quelques zélotes d’une laïcité dévoyée et agressive ont décidé de mener la vie dure à des jeunes filles trop habillées à leur goût. Auguste-Blanqui, lycée cosmopolite, comme dirait celle qui vient d’administrer une gigantesque culottée à la droite islamophobe. Auguste-Blanqui, lycée d’expérimentation pour Caroline Fourest la mange-barbu.

Caroline, c’est le couteau suisse de BHL, la Suisse en moins, le résultat d’un braquage de la pensée toujours en cours. Grâce à Bernard, Caroline a ses entrées un peu partout. Elle a même réussi un coup de force : introduire la mauvaise dissertation de seconde dans les colonnes du Monde, où la protégée tient régulièrement tribune. Chapeau ! Il fallait le faire.

Ce que sait faire aussi Caroline, c’est faire des bébés. Pas des petits, des déjà prêts et opérationnels. Et même que ces bébés lui sont reconnaissants et l’invitent à la maison, comme ce 18 janvier 2011 lors d’un lavage de cerveau passage au lycée Auguste-Blanqui. Devant un parterre de cobayes jeunes élèves, Caroline, introduite par son amie employée du lycée, y a prêché la bonne parole [1]. La bonne, la sienne. L’intégriste, c’est les autres. En voiture, Simone ! de Beauvais ?

Caroline a donc fait au lycée Auguste-Blanqui de Saint-Ouen. Avec un certain succès, puisque désormais ses cellules dormantes opèrent dans une relative tranquillité à l’intérieur du lycée : partis en guerre contre des robes jugées « trop ostentatoires », ces lampistes exigent que des lycéennes de confession musulmane viennent en cours « en jean et en t-shirt ». Informé par cette affaire, le rectorat chercherait à tenter de calmer les esprits, en gelant entretiens et menaces d’exclusions, au moins jusqu’en septembre. Une circulaire pourrait alors voir le jour. Bon courage à ceux qui se chargeront de définir ce qu’est une robe ostentatoire.

Nos pensées, qui vont déjà aux sikhs victimes collatérales de l’islamophobie [2], se tournent vers les adeptes du gothisme. Pardon, comme dirait Ségolène. Pardon aussi aux baba-cool. Pardon aux amish. Pardon aux mormons. Pardon aux Loubavitch. Pardon aux bohémiennes et pardon aux bobos. Pardon à toutes celles qui portent des robes longues et qui pourraient dans un avenir proche être stigmatisées, et pire encore, être prises pour des musulmanes. Nous ne vous oublions pas.

Contact lycée Auguste-Blanqui

Lycée Auguste-Blanqui, 54 rue Charles-Schmidt 93404 Saint-Ouen
Téléphone : 01 49 18 16 80
Télécopie : 01 49 18 16 84
Email : [email protected]
Secrétariat du Proviseur : 01 49 18 16 81
Secrétariat des élèves : [email protected]

Islamophobie - des robes jugées trop ostentatoires [3]

Affiche – Code de tenue vestimentaire pour musulmanes de France [4] (PDF)

Islamophobie - des robes jugées trop ostentatoires [5]

Affiche – Code de tenue vestimentaire pour musulmanes de France – noir & blanc [6] (PDF)

(Re)lire : Islamophobie : des robes jugées « trop ostentatoires » [7]