- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Laïcité : Guéant s'en prend aux juifs de France

Le message du président du CRIF, Richard Prasquier, qui publiait vendredi dernier une tribune [1] – à juste titre – alarmiste dans les colonnes du journal Le Monde, ne semble pas avoir été entendu par Claude Guéant, frais émoulu ministre de l’Intérieur et de l’islam à l’extérieur. Ce dernier s’est laissé aller à des déclarations populistes, qui ne manqueront pas d’inquiéter les représentants juifs de France, qui se savent, à juste titre, menacés par les postures démagogiques de l’UMP. Les sorties contre les horaires de piscines non mixtes, en vigueur depuis quarante ans dans les bains municipaux de Strasbourg [2], les attaques contre la viande issue de l’abattage rituel et la volonté de chapeauter les ministres des cultes, ne concernent en effet pas seulement les musulmans. Et pour cause.

En la matière, un juif pratiquant exigera lui aussi d’être soigné par un praticien du même sexe, demandera à manger casher ou refusera tout ce qui contrevient à ses principes. Si l’on met de côté quelques excités qui dévoient les textes canoniques au point de mettre en danger la vie des leurs dans les cas où pourtant la nécessité faisant loi, ces exigences religieuses ne posent pas autant de problèmes qu’on veut bien le faire croire.

Dans une tentative de séduction de l’électorat FN, qui devrait lui répondre ce dimanche par un bras d’honneur, le ministre de l’Intérieur a donc déclaré ce matin :

« Les agents des services publics évidemment ne doivent pas porter de signes religieux, manifester une quelconque préférence religieuse, mais les usagers du service public ne doivent pas non plus » […]

« Par exemple, on sait qu’à l’hôpital il y a un certain nombre de personnes qui refusent, pour des femmes, des soins prodigués par des hommes. Et bien, ce n’est pas admissible », a estimé le ministre.

Source : Le Monde, « Guéant durcit encore le discours sur la laïcité [3]« , 24 mars 2011

Claude Guéant a raison, comme le rappelait déjà en 2004, non sans dramatiser, Isabelle Lévy :

[…] des femmes juives refusent de tirer leur lait pendant le shabbat, jour où l’utilisation de l’électricité est interdite. Des sages-femmes m’ont rapporté les cas de parturientes juives qui vont jusqu’à demander qu’on arrête les appareils de monitoring. D’autres ne veulent pas emprunter l’ascenseur pour les mener jusqu’à la salle de travail et exigent de prendre l’escalier sans y allumer la lumière !

Source : L’Express, « L’hôpital face aux religions [4]« , 13 septembre 2004

On comprend mieux pourquoi, après Richard Prasquier, président du CRIF, Gilles Bernheim, grand rabbin de France, s’inquiétait dans le monde de la montée de l’islamophobie.