- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

De l'AFP, du FN et d'une dépêche pour le moins tendancieuse

De la magie du journalisme. Prenez un lien posté sur Twitter, un compte Facebook, un candidat FN, des photos nazies. Ajoutez quelques articles avec captures d’écran, une suppression précipitée du compte en question, un candidat FN pas content, une journaliste de l’AFP, un internaute musulman. Secouez le tout, et vous obtenez une dépêche AFP pour le moins tendancieuse.

Les faits. Après la radiation d’un candidat FN suite à un article du Nouvel Obs [1] dénonçant des accointances avec des milieux pro-nazis, la twittosphère s’est emparé du sujet, les liens vers toutes sortes de source appuyant cette information fusaient. Avec dans la foulée, un lien vers ce qui semblait être le compte Facebook d’un candidat FN, Edouard de Brisoult. Ce lien, nous l’avons repris, nous l’avons à notre tour tweeté avec en prime une copie d’écran de l’album photos du compte que nous avons postée sur Twitpic [2]. Aussitôt, plusieurs utilisateurs de Twitter, très suivis, dont des journalistes [3], reprennent l’information : le compte Facebook en question est passé à la loupe (voir ici [4], ici [5] et ici [6], par exemple). Bref, du classique sur Twitter quand une information buzze.

Plusieurs articles sont alors très rapidement publiés, avec captures d’écran pour certains. L’un sur Slate.fr [7], un autre sur LeMonde.fr [8] (bas de l’article), ou encore sur Fluctuat [9]. Ce dernier article publié à 18h07, soit quelques minutes après les premiers tweets à l’origine de l’information, est intéressant, car il produit une capture d’écran du compte Facebook [10], réalisée juste avant la désactivation dudit compte ; survenue très rapidement (quelques minutes après la publication des articles dans la presse). Facebook serait donc très réactif.

Interrogé par l’AFP, Edouard de Brisoult ne s’y trompe pas et rapporte les faits : l’information a été donnée par Al-Kanz. Une information donnée, ni plus ni moins. Dans le texte, cela donne ce qui suit :

M. de Brisoult “ne pense pas que ces attaques viennent de (son) adversaire politique, ni d’un parti”. Selon lui, un blogueur dénommé Alkanz a “donné l’info” sur le service de micro-blogs Twitter, en y joignant un lien avec un montage d’images, et “des journaux s’en sont emparés sans vérifier les choses”.

Source : AFP – Cantonales: un candidat FN dénonce un faux compte Facebook au contenu nazi [11]

E. de Brisoult dit vrai. Nous avons en effet donné l’information en retweetant le lien, posté quelques minutes plus tôt sur Twitter, vers le compte en question. Sous la plume de la journaliste, le tweet du lien vers le compte Facebook devient un tweet avec un lien joignant un montage d’images. Une capture d’écran du compte Facebook devient donc un montage d’images. Tout comme les captures d’écran postées sur le site Fluctuat [9] ? Quand la magie du journalisme opère. Mais, cela ne s’arrête pas là. La dépêche AFP ajoute :

Alkanz informe la communauté musulmane, ainsi qu’il l’indique sur son site internet.

Hmmm. C’est déjà le code de la laïcité [12] voulu par Claude Guéant qui s’applique ? Que l’information ait été tweetée par un homme, une femme, un athée, un bouddhiste ou un musulman change-t-il quelque chose aux faits ? Ou faut-il entendre que la religion – sous-entendue dans la dépêche – de ce blogueur soit un élément déterminant ? Même au FN, on s’en tient aux faits. Voici ce que rapportait hier la journaliste au Monde, Alexandre Piquard, auteur de l’article publié sur le site du quotidien, de son entretien téléphonique avec un responsable FN.


Capture d’écran Twitter [13]

Mais encore.

On se demande donc bien pourquoi cette journaliste de l’AFP a tenu à préciser qu’ “Al-Kanz informe la communauté musulmane”… Et après on se demande d’où peut provenir une certaine défiance à l’égard de la presse. Toujours est-il que nous avons contacté l’AFP pour une demande de rectification et que des juristes étudient l’affaire.

S’agissant de l’affaire elle-même, Edouard de Brisoult écrivait ce matin sur son blog [14] qu’il “prépare actuellement une réponse en ce sens et [va] porter plainte contre Facebook et demander aux journaux et sites qui véhiculent ces informations mensongères un droit de réponse.” Le compte en question, qui est un faux selon E. de Brisoult, comptait 1 452 amis, dont beaucoup de sympathisants d’extrême droite, et des photos personnelles datant d’octobre 2008, dont certaines suivies de commentaires datant d’août 2009.

Quand Libération crée du lien

Libération qui a repris la dépêche AFP, comme plusieurs dizaines d’autres sites Internet, a jugé bon de mettre un lien vers Al-Kanz.org.

On s’attend, lorsqu’on clique, à tomber sur la page d’accueil. Ben non ! Chez Libération, on est facétieux. Le lien mène à cet article : cliquez pour découvrir les facéties de Libé [15].

Crédit photo Une : Philippe Leroyer [16]