- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Guéant : la laïcité seulement contre les musulmans

Depuis plusieurs semaines, Luc Chatel est en croisade contre des femmes. Des mamans. Des mamans voilées. En croisade contre des mamans voilées parce qu’elles portent le voile. Le calcul est misérablement politicien et contraire aux sacro-saints principes laïcs sans cesse invoqués. S’en prendre aux musulmans ne coûte toujours pas cher, alors on tape.

La laïcité a bon dos.

La laïcité a vraiment bon dos. En avril dernier, le site Mediapart mettait en ligne une bombe :

Sur demande de l’Elysée, quelques étudiants juifs pratiquants pourront passer les concours d’entrée à des grandes écoles (Mines, Ponts, Centrale et Supélec) pour partie en dehors des sessions normales d’examen. Des sessions secrètes de nuit ont été prévues, avec un confinement préalable des candidats.

Source : Grandes écoles : le coup de l’Elysée contre la laïcité [1]

Personne n’a contesté cette information. Les quelques médias qui l’ont relayé ont repris les éléments de langage de l’UMP pour expliquer que ces pauvres étudiants sont victimes du système laïc français et des règles de l’Education nationale, communes à tous. Un peu comme ces jeunes filles exclues du système scolaire à cause de leur voile ? Non, évidemment. Elles, elles sont musulmanes. Ne mélangeons pas tout.

Arielle Schwab, présidente de l’association étudiante UEJF, est allée jusqu’à confirmer cette grave entorse à la laïcité en avançant une argumentation qui vaudrait l’obligation de réintégrer toutes les jeunes filles voilées avec leur voile à l’école et qui abrogerait la loi du 15 mars 2004 contre les musulmans le voile. Nul parmi les agités de la laïcité de circonstances n’a pipé mot. Hypocrise et pleutrerie sont les deux mamelles de nombre de politiques et de journalistes.

Hier soir, très logiquement, Claude Guéant qui n’a de cesse de jeter aux gémonies les musulmans passait un oral au CRIF. Résultat : les dates des examens universitaires et des grandes écoles de la République laïque se décideront en fonction de la Pâque juive pour ne pas gêner la dizaine d’étudiants religieux embarrassés par la laïcité. Mais pas seulement les dates des examens. La République est miséricordieuse : c’est le fonctionnement des administrations et des services publics qui doivent être adaptées.

Qu’il y ait des accommodements raisonnables est une bonne chose. Le vivre-ensemble doit se nourrir de ces aménagements. Il ne s’agit pas de jeter la pierre à ces étudiants juifs. Mais que l’on cesse de nous prendre pour des jambons. Nombre de responsables politiques sont bien en croisade contre les musulmans.

Rappelons le bon mot d’un avocat sur Twitter [2] à propos de l’article unique du code de la laïcité dévoilé sur Twitter :

Rendez-vous dans quelques années quand le bac et les examens universitaires tomberont en plein mois de ramadan. A bientôt Monsieur Guéant.