- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Finance islamique en BD : les questions de M. Easi

Finance islamique [1]. On l’attendait. Elle est là, avec comme chacun le sait aujourd’hui, le premier compte courant conforme aux principes islamiques lancé jeudi 16 juin par la Chaabi Bank. La finance islamique est donc en France. Malgré tout, elle demeure pour les non-initiés encore difficile à appréhender. Entre les affirmations à l’emporte-pièce des béotiens, les explications alambiquées des spécialistes et les tentatives de récupération de ceux qui, comme sur le marché du halal – alimentaire – rêvent de détrousser les musulmans en leur proposant des produits contrefaits, il n’est pas toujours aisé de trier le bon grain de l’ivraie. Ajoutons à cela que la finance elle-même, islamique ou non, n’est pas ce qui se fait de plus digeste.

C’est ainsi que la société 570 [2], créée par l’ancien président de l’association Aidimm [3], Anass Patel, a décidé de mener un travail de vulgarisation au moyen d’une bande dessinée compréhensible de tous. La série, intitulée « Les question de M. Easi* », se déclinera en dix planches, qui porteront chacune sur une question précise. Réalisée par Noredine Allam (édition BDouin [4]), cette série sera publiée une fois par semaine ici-même in cha’a-Llah. Pour commencer, le premier épisode porte sur l’idée reçue selon laquelle le principe de la murabaha correspond à un crédit usuraire déguisé.


Cliquez sur l’image pour l’agrandir
[5]

Pour ceux qui veulent creuser un peu plus, cliquez sur le lien suivant : Le crédit islamique n’est rien d’autre qu’un crédit ribawi déguisé [6]

*Easi est le concept défendu par 570. L’acronyme signifie : « éthique à sensibilité islamique ».