- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Halalgate : Socopa mouille sévèrement la mosquée d'Evry

Chaque jour apporte son lot de surprises. L’avenir se gâte sérieusement pour Socopa, après le blacklistage de ses produits prétendument halal par le groupe Casino et le changement de fournisseur pour sa gamme Wassila. Nous l’avons vu hier, c’est au tour de Quick de remettre en cause le partenariat qui le lie avec cette société du groupe Bigard, géant français de la viande. Perdre Quick aura de lourdes conséquences pour Socopa.

Qu’à cela tienne. Au lieu de faire amende honorable et de régulariser sa situation, Socopa botte en touche et choisit la fuite en avant d’une façon particulièrement étonnante : l’entreprise n’a rien trouvé de mieux que de faire publier un communiqué… sur le site de la mosquée d’Evry.

Halalgate : Socopa mouille sévèrement la mosquée d’Evry

Disparition subite du communiqué

Étonnamment, alors qu’il figurait sur le site depuis la semaine dernière, le communiqué a aujourd’hui disparu. Que nul n’y voit autre chose qu’une coïncidence avec la forte mobilisation des consommateurs qui depuis hier diffusent massivement l’information selon laquelle les viandes de Quick ne sont pas halal et n’ont jamais été halal. Malheureusement pour Socopa et la mosquée d’Evry, le communiqué est toujours visible dans le cache de Google (cliquez sur le lien suivant pour y accéder : communiqué Socopa sur le site de la mosquée d’Evry [1]).

Voici ce que disait ce communiqué. C’est officiellement la mosquée d’Evry qui en est l’auteur. Elle intervient “en tant qu’instance religieuse” (sic).

La mosquée d’Evry Courcouronnes en tant qu’instance religieuse confirme que :
Socopa est engagé depuis plusieurs années dans la production et la commercialisation de produits répondant aux exigences du rite islamique. Tant en carcasses, muscles, produits élaborés frais et surgelés et produits cuits présents sur les marchés de la boucherie traditionnelle, de la GMS , de la RHD et des produits industriels vendus en France et en Union Européenne à marque propre ou de distributeur .

Pour ce faire, Socopa, en collaboration avec la mosquée d’Evry, ont mis en place des moyens spécifiques reposant sur :

* des spécialisations de sites
* des organisations de production spécifiques
* une structure de sacrificateurs et de contrôleurs
* un chef de produit Halal, vétérinaire.
* un partenariat avec la mosquée d’Evry Courcouronnes.

Au delà de ces moyens et de cette organisation spécifique, Socopa tient à entretenir avec tous ses partenaires des relations basées sur la confiance et le respect mutuel. Il ne peut y avoir d’échanges sans ce préalable, et les produits halal doivent être la parfaite illustration de cette confiance .

C’est ce qui nous permet d’affirmer que :

* la matière première utilisée est toujours issue d’abattage selon le rite islamique réalisé par des sacrificateurs habilités.
* les opérations de transformation spécifiques à ces produits, permettent d’éviter tout mélange avec des produits non Halal.
* l’ensemble des matières secondaires, épices ou autres, sont halal et disposent de certificat l’attestant.
* s’agissant du cas spécifique des boyaux de moutons, ceux ci sont certifiés ou ratifiés halal par la mosquée d’Evry Courcouronnes

L’ensemble des équipes Socopa est mobilisé dans le respect total des procédures de production de contrôle et de commercialisation, propres aux produits Halal.

Opération de comm et balivernes

Sans rentrer dans les détails, Socopa se moque des consommateurs musulmans, et de fait écorne sévèrement l’image de son partenaire certificateur l’ACMIF-mosquée d’Evry. Plusieurs points dans ce texte interpellent, mais le plus remarquable, c’est bien celui évoquant “une structure de sacrificateurs et de contrôleurs”. Vaste plaisanterie : comme pour l’ensemble des partenaires de la mosquée d’Evry, il n’y a aucun contrôleur à proprement parler, mais des salariés de l’entreprise à qui l’on demande de s’occuper du halal. Socopa les choisit de façon arbitraire et gère ainsi comme bon lui semble les tampons de certification et autres estampilles halal qu’elle a en sa possession. C’est précisément parce que l’ACMIF-mosquée d’Evry permet à Socopa de faire du halal par-dessus la jambe sans lui imposer comme il se devrait des contrôleurs indépendants, permanents et systématiquement sur site du début à la fin de chaque abattage et de chaque production, que Socopa se retouve aujourd’hui dans le pétrin.

La mosquée d’Evry sent-elle que le vent tourne ?

Ce communiqué laisse entendre que le groupe Casino, qui ne vend plus de produits Socopa prétendument halal dans ses magasins, a raconté des sornettes et qu’il s’est séparé sans raison de son fournisseur qui donc n’avait rien à se reprocher. De même, les doutes de Quick – et il s’agit évidemment plus que de doutes – seraient infondés. Deux grandes entreprises de renom seraient donc dans la méprise totale. Face à l’absurdité de cette posture, on comprend que la mosquée d’Evry ait finalement décidé de supprimer le communiqué de son site. Sa position n’était déjà pas tenable la semaine dernière, elle est aujourd’hui totalement absurde. Et dévastatrice tant pour son image que pour sa crédibilité et sa respectabilité auprès des croyants et des consommateurs qui attendent autre chose d’une mosquée.