- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Fleury Michon : disparition de la gamme halal

En avril dernier, nous vous annoncions la fin des saucisses prétendument halal de Fleury Michon (voir Fini les saucisses prétendument halal de Fleury Michon, le roi du cochon [1]). Supprimer des produits qui se vendent bien quand on est en plein développement et que l’on a pour ambition de détrôner le leader du secteur, en l’occurrence Isla Délice, est pour le moins inattendu. Sauf si, avançons une hypothèse, l’on craint de provoquer une affaire Fleury Michon après l’affaire Herta et ses saucisses dites « halal » contenant du porc. Sauf si, donc, on a la hantise qu’un rapport d’analyses d’un grand laboratoire portant sur des saucisses « halal » Fleury Michon puisse un jour indiquer que ces saucisses aussi aient pu contenir du porc. Dans ce cas, on prévient la tempête et on sacrifie des produits afin d’éviter, sinon de tuer la marque, de l’abîmer. Hypothèse loin d’être farfelue.

A l’époque donc, les cousines des knackis « halal » Herta figuraient encore sur le site.

Début juillet, disparition de ces saucisses.

Fleury Michon
Capture d’écran du site de Fleury Michon [2] – juillet 2011

Quelques jours plus tard, nous remarquions que Fleury Michon avait ajouté d’autres produits prétendument halal toujours sur cette même page.

Fleury Michon
Capture d’écran du site de Fleury Michon [2] – juillet 2011

Mais voilà, depuis le début du mois d’août, cette même page, celle des produits prétendument halal, est vide. Plus aucun produit « halal ». De là à penser que Fleury Michon, le roi du cochon, décide de mettre un terme à ses activités sur le marché du halal, il n’est qu’un pas… qui peut être franchi, avec une certaine prudence tant que rien d’officiel n’est annoncé.

L’une des pages consacrées sur le site Internet pour la gamme « halal » était accessible à cette adresse :


http://www.fleurymichon.fr/nos-produits/par-repas/entrees/gamme/0116-la-gamme-halal.html

Le cache de Google permet de s’en assurer. Cliquez sur l’image suivante pour l’agrandir.

Fleury Michon [3]
Capture d’écran du site de Fleury Michon [2] – juillet 2011

Aujourd’hui, la page est vide. Plus aucun produit halal sur cette page. Rien, nothing, nichts, nada, walou.

Fleury Michon [4]
Capture d’écran du site de Fleury Michon [2] – août 2011

De même, tous les liens des images de l’encadré rouge ci-dessous sont morts.

Fleury Michon [5]
Capture d’écran du site de Fleury Michon [2] – août 2011

Les images figurent bien sur l’une des pages consacrées à la gamme halal [6], toujours en ligne, mais plus de produits de charcuterie halal. Ces images pointent chacune vers une page par produit, pages qui ont disparu. En voici les liens respectifs.

http://www.fleurymichon.fr/component/produits/0507-blanc-de-poulet-halal-4tr.html
http://www.fleurymichon.fr/component/produits/0520-blanc-de-dinde-halal-4tr.html
http://www.fleurymichon.fr/component/produits/1047-des-de-dinde-halal-2x75g.html
http://www.fleurymichon.fr/component/produits/1054-roti-de-dinde-cuit-halal-4tr.html

A contrario, les plats cuisinés prétendument halal sont toujours en ligne.

Fleury Michon
Capture d’écran du site de Fleury Michon [2] – août 2011

Vu le nombre de pages vidées de leur contenu, il est difficile de croire à un simple bug. Ajoutons que Fleury Michon est très embêtée par l’écho des scandales à répétition autour du faux halal dans l’opinion publique, dans les médias et, dans une moindre mesure, chez les consommateurs musulmans. Selon certaines sources, la fin du partenariat avec la SFCVH-mosquée de Paris devrait être effective dans les prochaines semaines. Soit pour la fin pure et simple de la gamme halal, à tout le moins sous la marque Fleury Michon, soit pour un changement de nom et de certificateur. A condition que ce certificateur cède aux caprices de la marque. Fleury Michon suivrait ainsi le même chemin que Carrefour haram [7] halal qui compte travailler avec l’ARGML-mosquée de Lyon, laquelle doit veiller à la vigilance des consommateurs et refuser que Carrefour lui impose l’électronarcose post-abattage. Faute de quoi elle finirait par abîmer durablement son image et perdrait la confiance des consommateurs.