- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Si tu adores ramadan

A la fin du mois de ramadan, Mohammed Boonaa écrivait sur Twitter ceci :

Traduction approximative : si tu adores ramadan, sache qu’il est parti. Mais si tu adores Allah, sache qu’il est (toujours) là.

Ce tweet devrait évoquer immédiatement cet épisode très émouvant survenu à la mort du Prophète (paix et bénédiction de lui), mort qui suscita une énorme émotion dans la communauté musulmane, complètement désemparée au point que certains musulmans ne voulaient pas y croire. C’est alors que le meilleur ami du Prophète (paix et bénédiction sur lui), Abu Bakr (que Dieu l’agrée), qui deviendra premier calife, interpella les croyants en ces termes : « Si vous adoriez Muhammad, sachez que Muhammad est mort. Et si vous adorez Dieu, sachez qu’il est le Vivant Qui ne meurt point. » Retournant, on ?

Suite à cela, Abu Bakr (que Dieu l’agrée) récita le verset 144 de la sourate 3, Al Imran « Muhammad n’est qu’un messager – des messagers avant lui sont passés – S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah ; et Allah récompensera bientôt les reconnaissants. »

Aux nostalgiques du mois de ramadan, dont nous sommes, travaillons à regretter le départ du souvenir de Dieu dans notre coeur, ce sera autrement plus fécond que de regretter le départ du mois de ramadan ;)