- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Par votre générosité, la mosquée…

La photographie suivante a été prise dans le hall d’entrée de la mosquée d’Evry (Essonne). Depuis des années, les fidèles passent devant cette affiche et déposent quelque argent dans la caisse qui se trouve juste au-dessus. La présence de cette affiche est très importante, voire indispensable : elle rappelle aux croyants que la mosquée est un bien commun dont il faut se soucier, tout comme elle participe à l’éducation spirituelle de chacun en l’invitant à l’encourageant à être prodigue et à se défaire des biens de ce bas-monde.

Par votre générosité, la mosquée...

Pour autant, les simples dons des fidèles ne pourront jamais suffire à entretenir – et encore moins à construire – une mosquée. D’où la nécessité pour les musulmans aujourd’hui de trouver des solutions pour financer leurs lieux de culte. Il y a en outre évidemment urgence à sortir de ces situations malsaines très répandues en France où des élus financent la construction de mosquées, verrouillant les associations musulmanes, en vue de s’attirer la bienveillance de l’électorat musulman, réel ou fantasmé. La pleine indépendance des associations qui gèrent les lieux de culte évitera leur instrumentalisation comme ce fut et c’est toujours le cas dans certaines mosquées [1] d’Ile-de-France qui ont défrayé la chronique ces dernières années.

Les mosquées ont besoin d’un véritable business model pour être indépendantes financièrement. La communauté turque, par exemple, a depuis très longtemps compris cela. Si bien que dans les lieux de culte tenus par des musulmans turcs, on trouve assez souvent une boutique. De même, sur l’île de la Réunion, les mosquées se financent par la location de biens immobiliers – des boutiques sur des rues passantes ; ce qui permet aux mosquées de répondre aux frais courants, mais aussi de salarier notamment ses propres imams. En métropole, la situation évolue plutôt positivement, grâce notamment aux nouvelles générations.

Ça et là en France, des initiatives voient le jour. Nous pensons évidemment au projet Waqf [2] de la mosquée de Vigneux, dont le concours pour gagner une omra (petit pèlerinage) a suscité l’intérêt d’autres mosquées en France, ou encore Essor Market [3], la boutique d’une future mosquée à Tourcoing dans le nord de la France. Si le temps où l’on quémandait l’aide d’une mairie n’est pas totalement révolu, celui d’une prise en charge par soi-même pour arriver à l’autonomie est bel et bien entamé.

Si vous connaissez d’autres initiatives fondés sur un business model, même embryonnaire, merci de nous en faire part, nous les mentionnerons avec plaisir in cha’a-Llah.