- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Halal : le bœuf était du cheval

Halalgate. Aux Pays-Bas, le ministère public a exigé une peine d’un an et demi de prison, dont 6 mois de sursis contre Jan Fasen, 61 ans, auteur présumé d’une arnaque au halal. De 2007 à 2008, ce dernier importait de la viande de cheval d’Amérique du Sud qu’il revendait ensuite en France comme étant de la viande de bœuf halal. Une procédure judiciaire est aussi en cours contre la boucherie qui a vendu les certificats « halal ». Deux de ces complices risquent des travaux d’intérêt général.

Le halal, “une recette de grand-mère”

Une enquête financière est encore en cours pour savoir combien aurait pu rapporter ce business très particulier. Devant le juge, la défense prétend qu’il n’y a pas de fraude, puisque tout le monde, parmi les intermédiaires, était au courant et qu’ils ne savent pas comment cette viande était par la suite revendu au consommateur sur le sol français. La norme « halal » aurait selon les avocats la même valeur juridique que « les recettes de grand-mère ». Et d’ajouter que ce n’est pas une norme qui dispose d’une protection juridique et donc il n’y a pas de victimes dans cette affaire. Les musulmans qui ont mangé du cheval en croyant mangé du bœuf halal ne sont pas des victimes selon les avocats.

La Malaisie sanctionne le “halal” hollandais

Pour autant, ce procès a ceci de remarquable qu’il permettra peut-être qu’aux Pays-Bas le consommateur musulman soit à l’avenir un peu plus protégé. Comme en France, le halal aux Pays-Bas souffre de bien des problèmes : des certifications bidons, des organismes de contrôle pas sérieux, etc. ; ce qui n’est pas sans conséquences pour les entreprises hollandaises. Depuis mai dernier, la Malaisie a stoppé toute importation de volaille prétendument halal depuis les Pays-Bas, soit une perte de plusieurs millions d’euros pour ce micro-marché halal. C’est suite à la visite d’une délégation malaisienne venue contrôler les sites d’abattage néerlandais que le pot-aux-roses a été découvert. « Pas un seul certificateur qui prend au sérieux sa responsabilité islamique ne peut considérer cette viande comme étant halal », déclara alors un membre de cette délégation. En France, bien qu’au fait des risques encourus, les entreprises françaises peu regardantes sur la certification et le contrôle halal sont menacées de la même manière. L’heure de vérité pourrait sonner plus vite que prévu pour ces dernières.

Le tribunal doit rendre son jugement en janvier prochain.

Crédit photo Une : Noodlepie [1]

Article rédigé par Tawfik, entrepreneur et fondateur du site Islamic Events [2]