- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

« Rite sacrificiel maghrébin » ou de l’incompétence journalistique

La PQR, presse quotidienne régionale, est régulièrement l’objet de moqueries, de la part des journalistes eux-mêmes. Il suffit de consulter quotidiennement sur Twitter les tweets qui contiennent le hashtag #PQRmonamour pour s’en convaincre (voir les derniers tweets : #PQRmonamour [1]). Il n’est parfois pas nécessaire de pousser le trait tant l’article cité est caricatural à souhait.

Nous découvrons à la faveur d’un tweet qui nous a été adressé par @FrDesouche himself deux perles dans le Villefranchois-sur-Rouergue, une feuille de chou qui a nécessité l’abattage de plusieurs arbres et la déforestation d’une partie de la planète, tout cela à des fins mercantiles. Si seulement c’était du journalisme, qualitatif. Passons. Dans cette feuille de chou donc, on apprend qu’un abattoir du Rouergue procède à, tenez-vous bien, l’abattage selon le « rite sacrificiel maghrébin ». On tue à l’Arabe quoi !

Rite sacrificiel maghrébin ou de l'incompétence journalistique

Lol, MDR, PTDR et tout ce qui s’ensuit, comme dirait l’autre. Mais ce n’est pas tout, puisque notre journaliste éclairé ajoute que… tatatatan « le bétail est abattu avec une sorte de sabre ». Tu s’attondais pas à ça, hein, comme dirait l’autre autre. S’agissant du port des babouches obligatoires au sein de l’abattoir, le journaliste ne pipe mot.

Rite sacrificiel maghrébin ou de l'incompétence journalistique

L’ensemble de l’article est à l’avenant. Du bon racolage comme sait le faire parfois une certaine PQR. Last but not least, le journaliste de compétition s’est fendu d’un encadré où il reprend l’ânerie relayée depuis des mois par l’extrême droite, celle d’une taxe religieuse. Deux perles ne suffisant pas pour confectionner un joli collier, c’est une troisième et dernière grosse perle qui nous est offerte. Ou comment un journaliste qui ne travaille pas ses papiers va de contresens en contresens et raconte des bêtises.

Rite sacrificiel maghrébin ou de l'incompétence journalistique

Pour comprendre en quoi il y a contresens et ânerie, consultez cet article : Halal : pour convaincre, Carrefour mise sur la confusion [2] ou encore cet autre article : Certification halal : comment Reghalal entretient la confusion [3]. Notons que le contresens du journaliste est un argument commercial pour les industriels qui ont décidé de se lancer dans le prétendu halal.

Depuis le reportage tendancieux et racoleur d’Envoyé spécial, les articles sur le halal et l’abattage rituel ont été très nombreux, avec leur lot d’approximations, voire de désinformation. Mais des perles comme celles-ci, c’est quelque chose ma bonne dame !

Crédit photo Une : foxypar4 [4]