- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Marseille : hijab interdit pendant les mariages ?

Le Sénat, passé à gauche, a récemment statué sur l’interdiction des signes religieux au domicile des assistantes maternelles, la mairie de Marseille, UMP, décide d’interdire l’accès à la cérémonie à toute personne portant des “signes religieux distinctifs”. C’est ce qui est indiqué noir sur blanc sur une charte remise aux futurs mariés avant le jour J. On y lit ceci :

« Le déploiement des drapeaux ou le port de signes religieux distinctifs est interdit dans l’enceinte de la mairie au nom du principe républicain de laïcité »

Des signes religieux distinctifs, certes mais lesquels ? Interrogé par la Provence [1], un responsable UMP précise le texte :

“Ce sera laissé à l’appréciation des élus présents, qui évalueront surtout que les gens ne sont pas dans une logique à provoquer l’esprit républicain, explique l’adjoint de secteur UMP Lionel Royer-Perreault. Évidemment, on ne va pas traquer les croix, les kippas ! Et le foulard n’est pas non plus interdit dans l’espace public“, admet-il.

Ni croix, ni kippa ni hijab. A Marseille, il y aurait donc d’autres signes religieux lors des cérémonies de mariage qui contreviendrait à l’esprit républicain : des énormes statues de Bouddha qui entraveraient la circulation ? des soucoupes volantes qui se heurteraient aux fenêtres pas assez larges lors des mariages raëliens ? des employés débordés lors des mariages ultra bondés de mormons tout aussi ultra polygames ?

Patrick Mennucci (PS) s’amuse et pointe la volonté d’attirer les voix du Front national. Et une nouvelle fois, des élus UMP testent la République et cette laïcité si souvent convoquée à des petites fins électoralistes. Le halal au niveau national, le hijab au niveau local.

Via LB2S [2]