- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Piscine non mixte : l’UMP va fâcher le grand rabbin de France

Mise à jour lundi 12 mars – Lors de son meeting électoral, hier à Villepinte, Nicolas Sarkozy a tenu les propos suivants : “Parce que sur le territoire de la République française, les hommes et les femmes ont les mêmes horaires à la piscine, les mêmes médecins à l’hôpital, les mêmes menus à la cantine publique.” Mais là encore, comme pour la viande halal, le président est vraiment très mal conseillé. Passons sur le caractère complètement démagogique et inepte de ces propos, l’essence même de la République n’excluant en rien la liberté de disposer de tels aménagements – espérons que les salles de sport exclusivement féminines ne fassent pas les frais de ce racolage électoraliste.

Cette attaque visait évidemment directement les musulmans. Mais comme pour la viande halal, il suffirait que, au hasard, François Fillon intervienne publiquement pour dire tout le scandale (sic) que constitue la liberté des uns et des autres à vouloir nager entre personne du même sexe pour qu’il se fasse une nouvelle fois convoqué et que Nicolas Sarkozy rétropédale. Il suffirait d’une question d’un journaliste. Il suffirait.

Car l’UMP est décidément très mal conseillée. Toucher au halal, c’était toucher au casher, tout comme s’en prendre aux musulmanes qui veulent barboter entre femmes, comme nous le rappelions dans l’article ci-dessous en avril 2011.


Des piscines avec des plages horaires non mixtes, ce n’est pas nouveau. Depuis une quarantaine d’année, les bains municipaux de Strasbourg permettent à des femmes, mais aussi à des hommes d’en disposer quelques heures par semaine. Il en fut de même à Sarcelles, et ailleurs.

A l’origine, c’est toujours une demande de la communauté loubavitch, ces salafistes juifs, pour parler le média à la mode, qui a abouti. Des hommes, des femmes, religieux, pratiquants, avaient envie eux aussi de se baigner, mais dans une relative pudeur, qui doit être respectée. Paisiblement, sans que cela ne gêne grand-monde.

Piscine non mixte : l'UMP va fâcher le grand rabbin de France
Capture d’écran du site Strasbourg.eu – Bains municipaux

Depuis des années donc, des femmes et des hommes, juifs, musulmans, séparément se baignent sans que cela n’ait posé le moindre problème. Ils ont demandé, on leur a accordé. Ils n’ont rien imposé et ne veulent rien imposer. Le vivre-ensemble n’a jamais été remis en cause. Il n’a jamais été en danger et chacun a pu exercer sa liberté sans nuire à celle d’autrui. Un juif ou un musulman dans l’eau, ça n’a rien de séditieux. Ou plutôt n’avait rien de séditieux.

Mais voilà, l’UMP est passée par là. Incapable de servir les Français, incapable de les aimer, inapte à répondre à leurs souffrances, qu’il refuse absolument d’entendre, ce parti a choisi de les enfumer, comme on détourne l’attention de celui que l’on veut mieux rouler. D’où l’idée du débat contre l’islam. Une idée bien mal-à-propos. Une faute politique, une boulette de padawan.

L’islamophobie ne porte pas conseil : en voulant s’attaquer au halal et aux horaires non piscines, les bleus de l’UMP se sont aussi attaqué au casher et à la communauté juive. C’est ce qui explique la sortie surprenante et remarquée de Richard Prasquier [1], il y a quinze jours dans les colonnes du Monde, ainsi que la déclaration publique du grand rabbin de France, Gilles Bernheim. Et pour cause : rien ne distingue un juif qui veut manger casher d’un musulman qui veut manger halal. Rien ne distingue un juif d’un musulman qui veut nager sans la présence du sexe opposé. Or en tapant très fort sur les musulmans sous prétexte que ces mauvais Français veulent manger halal ou, pour certains, ont prétendu vouloir se baigner dans certaines conditions, tout à fait respectables, les pieds-nickelés qui ont eu cette idée bien saugrenue ont braqué la communauté juive.

Si, chez les musulmans, la société civile est encore adolescente, chez les juifs, elle est mature et surtout alerte. Le CRIF, pour ne citer que cette instance, est, comme nous l’écrivions il y a peu, ultra-communautariste. Mais c’est là une nécessité, sans laquelle l’antisémitisme ne serait pas uniquement latent en France. D’où une vigilance accrue avec les excès qu’on lui connaît. Or, à l’UMP, on n’a sûrement pas envisagé que toute la campagne islamophobe n’aboutirait pas à une victoire sur le FN. Et pire encore, on ne s’attendait pas d’une part à une déculottée aux cantonales, d’autre part à une crise interne sans précédent, mais encore, last but not least, à devoir s’expliquer devant le grand rabbin de France qui est très clair sur les non-problèmes avancés par Jean-François Copé. Nous le rappelions début mars, dans un billet intitulé Laïcité : la duplicité islamophobe de l’UMP [2].

Piscine non mixte : l'UMP va fâcher le grand rabbin de France
Capture d’écran du site RMC.fr – Interview par J.-J. Bourdin du grand rabbin de France – 24 juin 2008

Alors ? Qu’est-ce qu’ils disent les gentils républicains de l’UMP si courageux, si laïcs ? Vont-ils en toucher deux mots à Gilles Bernheim qui a annoncé sa présence le 5 avril prochain lors du débat contre l’islam qui durera deux petites heures, quelque part à Paris ? Car sur le site du parti, on est bien décidé à continuer à taper fort et on y pose des questions sérieuses :

Piscine non mixte : l'UMP va fâcher le grand rabbin de France
Capture d’écran du site officiel de l’UMP

Il faut rappeler à Jean-François et ses amis que juifs et musulmans ne demandent pas des horaires non mixtes simplement pour les femmes, mais aussi pour les hommes. Parité oblige. Ajoutons que depuis quelques années, un peu partout en France, se multiplient des salles de sport qui font rien qu’à interdire aux hommes de venir transpirer aux côtés des dames. Même que le site Aufeminin.com en parlait déjà en 2007. Aufeminin.com qui ne doit sûrement pas (pas encore tout au moins) être à la solde de Al-Qaïda canal gymnastique.

Continuez les gars. Vous n’avez décidément pas besoin d’ennemis. Vous vous débrouillez très bien tout seuls.