- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Ramadan : rififi autour des jeux Olympiques

La polémique n’est pas nouvelle. En 2008, déjà, une controverse avait secoué le monde olympique [1]. La Turquie, notamment, avait protesté contre le choix des dates des Jeux 2012 et demandé que l’on décale l’événement : cette année, ils coïncideront avec le mois de ramadan.

Le mois de jeûne [2] devrait en effet débuter aux alentours du 20 juillet pour une durée de 29 à 30 jours, soit une semaine avant la cérémonie d’ouverture du 27 juillet 2012.

Problème : 3 000 des 12 000 athlètes attendus sont musulmans et donc a priori jeûneurs. Or la pratique du sport de haut niveau est peu compatible avec le jeûne, qui plus est en période estivale. D’où la crainte de certaines délégations qui considèrent être désavantagées.

Comme à chaque fois que la question se pose, d’aucuns ont décrété qu’il était possible de reporter le jeûne du mois de ramadan en s’appuyant sur l’exception canonique qui touche ceux qui voyagent ou ceux qui malades ne doivent jeûner au risque de nuire à leur santé. Certains athlètes musulmans, du reste, assument vouloir privilégier l’événement sportif qu’ils ne veulent absolument pas manquer.

Dans quatre ans, la question se posera de nouveau, cette fois en Europe à l’occasion de l’Euro 2016 qui tombera en plein ramadan [3].

Crédit photo Une : Ben Sutherland [4]