- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Auhal, l’enseigne sans sanglier ni cervoise, déçoit

Auhal [1] est une enseigne qui a ouvert récemment à Amiens. A l’instar d’autres enseignes avant elle, Auhal est sur un segment particulier, celui du halal. Situé dans un quartier où la population musulmane est importante, cette enseigne répond à un besoin ; les produits correspondent bon an mal an (on regrettera le rayon “alcool et spiritueux sans alcool”) à la zone de chalandise. Bref du business ciblé et étudié. Du bon business, banal même.

Mais voilà, Auhal ne vend ni cervoise ni sanglier, et renie en cela la mémoire des ancêtres gaulois. Car, rappelons-nous, la coutume veut qu’après chaque bataille on se retrouve à festoyer autour d’une table où prône (sic) le sanglier et la cervoise. C’est ce que l’on peut lire dans le bulletin Mariv’, une feuille de chou où les titres sont en Comic sans MS et l’orthographe en mode “Alerte enlèvement”.

On pourrait en rire. Mais rappelons-nous que l’actuel ministre de l’Intérieur et de l’interdiction des magasins strictement halal a réussi à contraindre d’honnêtes entrepreneurs à mettre la clé sous la porte. Leur tort ? vendre du halal (voir Abattage rituel : le volte-face de Manuel Valls [2]).

Auhal, l'enseigne sans sanglier ni cervoise, déçoit

Ceux qui ont du temps à tuer peuvent jouer aux jeux des sept différences. Ci-dessus la version Mariv’. Trouver les sept (et même plus) différences avec la langue française.

Pour leur écrire : [email protected]

Mise à jour 21 h 13 : deux habitants d’Amiens nous indiquent que l’enseigne vend désormais de l’alcool. Ou comment se tirer une balle dans le pied et ruiner son positionnemen