- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Femme voilée refoulée, le Crédit mutuel présente ses excuses

Islamophobie. Mercredi 20 juin à Belfort, dans l’est de la France. Une cliente de longue date du Crédit mutuel se rend dans son agence habituelle pour un rendez-vous avec son conseiller. A la porte de la banque, une guichetière intime à la jeune femme de retirer son voile sans quoi l’entrée lui sera interdite.

Cette cliente, musulmane, portait en effet un voile qui couvrait ses cheveux, seulement ses cheveux et non son visage. Humiliée, cette dernière se rendit au commissariat de police qui lui adressa une fin de non-recevoir, puis s’empressa de contacter une association, la COJEP international qui s’est aussitôt saisie de l’affaire en contactant la banque.

Selon le CCIF (collectif contre l’islamophobie en France [1]) qui rapporte l’information sur son site [2], aurait dans un premier temps tenté de couvrir son employée en affirmant que le visage de la jeune femme était entièrement dissimulé. C’était sans compter les bandes vidéos dont dispose l’établissement.

Suite à un rassemblement devant l’agence et une mobilisation notamment sur Internet qui a porté ses fruits, le Crédit mutuel, craignant certainement un bad buzz qui commençait du reste à prendre, a préféré reconnaître les faits. Un communiqué fut rapidement publié sur Facebook. Déplorant l’incident, la banque expliqua que “suite à une mauvaise interprétation des règles de sécurité en vigueur, une salariée a estimé que la personne n’était pas suffisamment identifiable”. Et d’ajouter : “il s’agit bien d’une erreur isolée et non d’un principe régissant notre entreprise. Le Crédit Mutuel accueille des clients de toutes religions ou origines dans ses caisses, sans discrimination aucune.”

Facebook, mais aussi Twitter ou le community manager de la banque tint à faire savoir qu’un communiqué a été publié.

Ce n’est pas la première fois qu’une femme voilée fait l’objet d’islamophobie dans une banque. En 2009, une jeune femme se faisait refouler d’une agence de la Société générale à Viry-Châtillon [6], dans l’Essonne. Un an plus tard, c’est à l’agence de Val-de-Fontenay, dans le Val-de-Marne, qu’une autre jeune femme voilée est jugée indésirable. Dans les deux cas, la Société générale dut présenter ses excuses.

Dans son rapport 2001, le CCIF indique qu’en 2011 94 % des victimes de l’islamophobie sont des femmes [7]. Quand la France met les femmes à l’honneur…