- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Zamzam : nouvelle mise en garde contre la fraude

arnaque à l'eau de zamzam
Capture d’écran du site de la FSA [1]

C’est en passe de devenir un marronnier. La semaine dernière, l’organisme britannique chargé de la sécurité alimentaire, la FSA (Food Standards Agency), mettait en garde les musulmans contre l’eau de Zamzam vendue au Royaume Uni. Comme l’an dernier et comme l’année d’avant, quelques jours avant le début du mois de ramadan et les départs pour un petit pèlerinage (omra).

L’eau de Zamzam a un statut particulier en islam. Offerte à Hajar (as), épouse du prophète Ibrahim (as), alors qu’elle se trouvait dans une vallée désertique avec son fils Ismaïl (as), cette eau est pour les musulmans sacrées. En théorie interdite à la vente, on la trouve pourtant dans toutes les libraires islamiques.

Il suffit de jeter un œil sur le site officiel du ministère saoudien des Douanes pour constater qu’il est interdit d’exporter cette eau hors d’Arabie saoudite. Seuls les pèlerins rentrant du hajj ou de la omra peuvent prendre avec eux quelques litres, mais bien peu pour que puisse se développer un marché.

arnaque à l'eau de zamzam
Capture d’écran du site ministériel des Douanes saoudiennes [2]

Comment donc expliquer que l’on puisse acheter sans difficulté de l’eau de Zamzam dans les boutiques islamiques ? Il y a deux explications à cela. Dans un cas, l’eau est importée de façon frauduleuse, puis mise sur le marché. Dans l’autre cas, il ne s’agit pas d’eau de Zamzam, mais de toute autre chose.

En 2010, des analyses menées par l’organisme AVS étaient publiées sur son site (voir Arnaque à l’eau de zamzam : fraude et danger pour la santé [3])

Fausse zamzam
Lire Fraude sur l’eau de Zam-Zam [4]

Lorsque ces analyses produites par un laboratoire sollicité par AVS ont été mises en ligne en octobre 2010, la panique s’est emparée de certains libraires et des revendeurs de ces eaux frauduleuses. Certaines boutiques en ligne ont retiré leurs bouteilles de leur catalogue, mais quelques mois plus tard l’eau de zamzam était de nouveau disponible. C’est toujours le cas aujourd’hui.

Deux questions se posent : 1) par quoi les fraudeurs remplacent-ils l’eau de Zamzam ? 2) comment la véritable eau de Zamzam, si tant est qu’elle soit bien vendue en France, peut-elle faire l’objet de transactions commerciales alors qu’elle est interdite d’exportation par l’Arabie saoudite ?