- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Ramadan au Maroc : et si vous optiez pour un séjour spirituel ?

Ramadan au Maroc [1]

Ramadan [2]. L’agence Mezgarne est une petite agence de tourisme équitable installée au Maroc. Cette année, pour la première fois, elle propose un séjour spirituel qui plaira aux musulmans qui veulent passer le mois de ramadan dans un pays musulman et loin du tumulte des villes. Interview.

Al-Kanz : Pourriez-vous tout d’abord nous présenter votre agence de voyage ?

Bilal :
Mezgarne est une petite agence de voyage marocaine, basée au sud, à Ouarzazate. Nous proposons des circuits au départ des grandes villes marocaines, mais nous sommes surtout spécialisés dans cette région, très belle et encore authentique. C’est là que je suis né, dans la vallée du Draa. Au tout début, l’aventure de Mezgarne a commencée avec un bivouac fixe à l’endroit où j’allais emmener les vaches et ramasser la luzerne quand j’étais enfant. La sécheresse a détruit une grande partie des fermes. Le tourisme permet de faire revivre ces endroits.

Al-Kanz : Dans quelle mesure, vous différenciez-vous des agences de voyage classiques ?

Bilal :
Nous faisons essentiellement du sur-mesure, et nous sommes très proches de nos clients, attentifs à leurs besoins. C’est le bon côté d’une petite structure : il y a beaucoup de souplesse, et sans aller jusqu’à dire qu’avec nous les gens sont « en famille » certains circuits se sont transformés en belles histoires d’amitié.
Nous sommes aussi dans la mouvance de ce qu’on appelle le tourisme équitable. Comme l’agence a été créée au Maroc, et que nous travaillons seulement sur le net, nous n’avons pas à payer des commissions à des intermédiaires, ou à « rapatrier » des bénéfices dans d’autres pays. Nous sommes attentifs à l’impact de notre travail : nous essayons de ne pas dégrader notre environnement, ou de compenser d’une façon ou d’une autre, par exemple pour les voyages en 4×4. Enfin, nous faisons attention de travailler le plus possible avec d’autres petites structures locales.

Ramadan au Maroc [1]

Al-Kanz : Cette année, vous proposez des séjours spécial ramadan. Quelle est leur particularité ?

Bilal :
Nous proposons cela pour la première fois cette année, et nous nous sommes donc limités à une offre. Si elle intéresse les gens, nous essaierons de la développer l’année prochaine, in cha’a-Llah. Paradoxalement, il est difficile de trouver des établissements réellement muslim-friendly au Maroc, qui a développé son tourisme avec une clientèle étrangère. La plupart des hôtels ne sont pas vraiment organisés pour cela et ne souhaitent pas risquer de perdre leur clientèle régulière en interdisant totalement l’alcool, par exemple.

Ramadan au Maroc [1]

Notre premier souci a donc été de trouver un hôtel adapté. Nous avons choisi une kasbah dans la vallée des Roses – un endroit relativement frais l’été – dont les propriétaires interdisent effectivement l’alcool et avaient déjà installé une grande salle de prière dans leur établissement. Les chambres ont la qibla et un Coran.
Le deuxième point a été l’organisation du séjour pour respecter les horaires de ramadan, notamment dans les transferts entre Marrakech et Kelaa M’Gouna, qui sont assez longs. Bien sûr les repas seront servis pour l’iftar et le suhur.

Ramadan au Maroc [1]

Al-Kanz : L’idée est-elle de permettre à des musulmans d’allier spiritualité et vacances ?

Bilal :
Exactement. Pour les courageux, ou les amoureux de la nature, ou ceux qui souhaitent quelques jours de retraite spirituelle, nous proposons la possibilité de partir passer une nuit en bivouac dans les hauts-plateaux du M’Goun. On est sur les terres des nomades, loin de toute civilisation, dans un paysage splendide !
Des balades plus simples peuvent aussi être organisées. La kasbah est à l’entrée du village, à cinq minutes de la mosquée. L’environnement permet de sortir de la routine habituelle, et il est propice à un retour sur soi-même.

Ramadan au Maroc [1]

Al-Kanz : Pensez-vous comme nous qu’il existe un tourisme muslim-friendly qui ne demande qu’à grandir

Bilal :
C’est certain. Il faut amorcer le mouvement, en prouvant aux acteurs locaux qu’on peut aussi avoir une vraie clientèle musulmane. Aujourd’hui, au Maroc, elle est balbutiante, car les conditions ne sont pas réunies. Pour ceux qui voyagent en famille, la location d’appartement est quasiment la seule solution. Il y a pourtant de nombreux endroits susceptibles d’accueillir la clientèle musulmane, mais il faut bien les chercher, et il faut arriver à organiser des circuits qui répondent à cette demande. Or les musulmans sont de plus en plus exigeants, et de plus en plus demandeurs de loisirs de qualité. C’est une bonne chose, car cela pousse peu à peu l’offre.

Al-Kanz : Pour finir, que doivent faire les Alkanznautes qui aimeraient passer tout ou partie de leur ramadan au Maroc en passant par l’agence Mezgarne ?

Bilal : 
Tous les détails de notre proposition se trouvent sur notre site : Vacances au Maroc [3].

Pour plus d’informations, ou pour réserver, il suffit de nous envoyer un mail à contact[at]mezgarne.com, en précisant qu’on vient de la part d’Al-Kanz, on sera particulièrement bien traité !