- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Ramadan chez Géant Casino : des livres islamiques, entre le cochon et les oignons

Ramadan [1]. Depuis 2005, Al-Bouraq, distributeur et maison d’édition d’obédience chiite, déploient ses gondoles de livres islamiques dans plusieurs enseignes de la grande distribution.

Le livre islamique, un business juteux

Comme le lait [2], les livres islamiques sont un business aussi insoupçonné que juteux pendant le mois de ramadan. Les dattes se vendent aussi très bien pour le plus grand bénéfice de sociétés israéliennes qui inondent le monde avec la complicité de certaines enseignes de distribution [3].

Le business est tel qu’en 2008 une édition du très célèbre ouvrage Les Quarante hadiths d’An-Nawawi caracolait à la 4e place des meilleures ventes de livres en France, dans sa catégorie.

Carrefour, précurseur

C’est ainsi qu’à chaque ramadan Carrefour – qui fut la première enseigne à nouer ce partenariat avec Al-Bouraq [4] –, mais aussi Casino, accueillent avec intérêt les gondoles de la maison d’édition parisienne.

Le paradoxe, c’est que Carrefour a pendant des années refuser d’assumer sa stratégie commerciale en préférant évoquer les saveurs orientales plutôt que le ramadan. “Stricte neutralité”, disait-on.

“Le groupe Carrefour observe une stricte neutralité par rapport aux opinions politiques, philosophiques ou religieuses, et respecte ainsi l’ensemble de ses clients et de ses collaborateurs sans distinction aucune.”

source : Carrefour invente les livres islamiques non religieux, Coran compris (1) [5]

Et pourtant, voici ce que dans le même temps les clients de Carrefour pouvaient acheter.

Carrefour invente les livres islamiques non religieux, Coran comprisCarrefour invente les livres islamiques non religieux, Coran compris

Carrefour invente les livres islamiques non religieux, Coran compris
Livres islamiques chez Carrefour (2010)
[5]

Des ouvrages pas toujours respectés

En islam, la science est sacrée. Les savants ont un statut particulier. Le savoir qu’ils détiennent leur confère en effet une certaine aura. D’aucuns font autorité depuis des siècles. Il n’est pas une librairie qui ne commercialise leurs ouvrages, ni une mosquée, pour les incontournables, qui ne les possèdent.

S’agissant du Texte, le Coran, sa présence dans les enseignes de grande distribution fait polémique. Le musulman fait preuve d’une particulière déférence à son endroit, si bien qu’il accomplira ses ablutions avant même de le toucher et évitera de le manipuler s’il ne s’est pas purifié. Difficile dans ces conditions d’accepter aisément que le Coran puisse se trouver tel un vulgaire ouvrage parmi les livres de cuisines dans un magasin Carrefour.

Géant Casino : des livres islamiques, entre le cochon et les oignons [6]
Carrefour Saint-Denis – juillet 2012

On découvrait pourtant en 2009 à la lumière d’un témoignage, celui de Marie, lectrice d’Al-Kanz, que la grande distribution palliait l’absence de librairie musulmane dans certaines régions de France. Marie racontait en effet qu’elle s’est convertie après être tombée sur le Coran [7] chez Carrefour.

Malgré tout, on aimerait voir cette gondole ailleurs qu’entre les bouteilles d’huile et les produits carnés, qui plus est faussement halal.

Géant Casino : des livres islamiques, entre le cochon et les oignons [8]
Carrefour juillet 2012

Non moins agaçant, cette gondole, placée sous les lessives Skip et des ustensiles en camelote.

Géant Casino : des livres islamiques, entre le cochon et les oignons [9]
Carrefour Ecully juillet 2012

Mais, il est des choix de placement de gondole encore plus difficiles à comprendre. Comme dans ce magasin Géant Casino, à Nimes, dans le Gard, où les livres islamiques ont été placés avec l’alimentaire, entre le rayon boucherie et le rayon légumes.

Géant Casino : des livres islamiques, entre le cochon et les oignons [10]

Il va peut-être falloir qu’Al-Bouraq se décide à faire respecter sinon ses produits à tout le moins les livres que la maison d’édition vend. Voilà sept ans que ces livres sont vendus pendant le mois de ramadan dans les enseignes de la grande distribution, mais rien n’y fait : chaque année, on constate ces problèmes. Si la marge de manœuvre d’Al-Bouraq, de Carrefour ou de Casino est limitée – si les clients ne rangent pas les livres comme il se doit –, il leur est toutefois possible de repenser les rayons de sorte que les ouvrages ne finissent pas les uns sur les autres comme de vulgaires sacs de semoule.

En attendant, vous pouvez envoyer un mail au service consommateurs de Carrefour : http://www.carrefour.fr/contact/question/ [11] ou téléphoner au 09 69 39 70 00 (appel gratuit depuis un poste fixe) et à celui de Casino en appelant le 0 800 13 30 16 (appel gratuit depuis un poste fixe) ou en écrivant un courriel au service consommateurs : http://www.casino.fr/service-consommateurs-casino.html [12].