- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Devenir assistante maternelle et porter le voile

baby feet
Crédit photo : Crsytal Sanchez [1]

De nos jours, de plus en plus de femmes se tournent vers le métier d’assistante maternelle, car c’est l’une des seules professions qui tolère encore le port du hijab. En plus de cela, certains avantages sont intéressants pour la femme musulmane qui souhaite avoir un travail tout en respectant ses principes. Par exemple, puisque l’assistante maternelle pratique dans son foyer, elle est libre de prier à l’heure, de limiter la mixité et d’être disponible pour ses propres enfants.

Et puis que dire du plaisir de voir évoluer des tout-petits auprès de soi, participer à leur éveil et leur éducation. Grâce aux deux modules de formation obligatoire, nous apprenons énormément sur le développement des jeunes enfants, leurs besoins, les gestes de première urgence et nous découvrons des méthodes pour un épanouissement toute en douceur (éviter les douces violences, l’importance du toucher et de la parole dès le plus jeune âge, prodiguer correctement les soins, prévenir et connaître les maladies de la petite enfance, etc.).

Comment devenir assistante maternelle ?

L’obtention de l’agrément d’assistante maternelle est le fruit d’un projet bien mûri et de différentes étapes à suivre. Il faut compter, selon les départements, au minimum une année entre la première demande par écrit et le suivi du premier module de formation obligatoire de soixante heures, avant l’accueil d’un enfant. Tout d’abord, il faut se rapprocher de la PMI (Protection maternelle et infantile) de son secteur, afin d’obtenir un dossier de demande d’agrément.

S’en suivent une réunion d’information, une visite médicale, un premier rendez-vous avec la puéricultrice de secteur et un second rendez-vous, à votre domicile cette fois-ci. Ce dernier permettra de constater les conditions d’accueil que vous proposez, votre projet d’accueil et la façon dont vous envisagez la profession (différentes questions, des mises en situations, etc.).

Suite à cela, vous recevrez au bout de plusieurs semaines la décision d’agrément vous concernant, avec le nombre d’enfants que vous pourrez accueillir, valable cinq ans. Ce document ne suffit pas pour pratiquer, en effet, vous devez suivre une première formation de soixante heures, et parfois il faut attendre plusieurs mois, en fonction des places disponibles. Ce n’est qu’une fois les soixante heures terminées que vous pouvez garder un premier enfant. Il faudra, par la suite, suivre une seconde formation de soixante heures et vous présenter à l’une des unités du CAP Petite Enfance, sans obligation de résultat.

Cela dit, il est fort possible qu’au cours des prochaines années, le CAP Petite Enfance devienne obligatoire. Comme tout métier, vous avez des droits, et des obligations pour le maintien de votre agrément. Vous travaillerez en collaboration avec le Conseil général, la puéricultrice de secteur et le RAM (relais des assistantes maternelles).

Être assistante maternelle et porter le voile ?

Une question revient fréquemment, à savoir s’il est possible, pour une assistante maternelle, de porter le voile. Actuellement, oui. Il y a eu dernièrement un projet de loi anti-voile [2] visant à imposer le principe de laïcité dans le foyer des nounous, elle n’a pas été votée mais cela nous montre que le sujet est tout de même sensible. Après, il faut relativiser, le Conseil général aurait beaucoup de difficultés à faire appliquer une telle loi, puisqu’il serait facile pour l’assistante maternelle de retirer son voile si la puéricultrice faisait une visite surprise. De plus, les parents employeurs qui vous choisissent pour vos qualités savent très bien que vous portez le voile, et n’iront pas vous dénoncer, ce serait absurde. Croyez-moi, les puéricultrices de secteur sont débordées, et n’ont pas le temps de faire la chasse aux voilées.

A l’occasion des deux modules de formation, vous pouvez très bien porter le hijab, il ne vous sera pas demandé de le retirer. Reste l’épreuve du CAP Petite Enfance qui se déroule dans un lycée, mais là encore sachez que l’on ne peut vous demander de vous dévoiler, puisque vous vous présentez en candidat libre. Le CCIF vous aide à faire valoir vos droits : Voile et CAP Petite Enfance [3].

Pour terminer, et par expérience, beaucoup de parents se fichent du voile, quand ils sentent que leur enfant sera épanoui et en sécurité avec vous.

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer