- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Autoentrepreneurs, faites votre compta !

Le statut d’auto-entrepreneur est très aguicheur. En effet, créer sa société en quelques clics et recevoir son numéro SIRET à domicile, ça donne presque envie de se lancer dans le monde de entrepreneuriat. En même temps, c’était le but et c’est gagné ! Les formalités administratives sont réduites à une déclaration trimestrielle du chiffre d’affaires, et lorsqu’on opte pour le 1 % libératoire, les revenus n’ont pas à être déclarés sur le formulaire des impôts sur le revenu.

Revers pour l’entrepreneur vendant des biens

Cette facilité a malgré tout un revers pour les entrepreneurs vendant des biens. Le pourcentage imposable de votre chiffre d’affaire est de 13 % lorsque vous avez opté pour le 1 % libératoire. 13 % sur le chiffre d’affaire, et non sur les bénéfices. Vos frais ne sont absolument pas pris en compte. Vous avez donc tout intérêt à être vite bénéficiaire, sinon votre activité peut amèrement devenir un trou financier. Pour veiller à rester bénéficiaire, il y a divers aspect à prendre en compte. Choisir des biens originaux répondant à un réel besoin, savoir communiquer à moindre coût, être présent et disponible pour ses clients, ne pas investir trop rapidement dans des stocks qui ne s’écouleront pas, connaître ses produits/articles de A à Z afin de savoir les vendre, bref, il existe de nombreux points importants à connaître avant de se lancer dans l’aventure. Mais le plus important, c’est de faire ses comptes !

Une compta simple et pratique

Pour chaque article vendu, que ce soit sur un tableur, un cahier de compte papier, ou un logiciel de gestion vous devez connaître vos marges réelles. Ainsi, vous saurez combien mettre de côté afin de payer vos impôts trimestriels sans vous mettre dans le rouge. Vous pourrez également calculer l’argent à réinvestir ou encore vous verser un « salaire ». Prenons un exemple : vous avez une boutique en ligne et commercialisez des capes de bain en bambou à 13 euros. Notons que les frais de port font partie de votre chiffre d’affaires et doivent de ce fait être déclarés pour le calcul de vos impôts. Le chiffre indiqué en haut dans votre cahier de compta doit donc être « frais de port compris ». Le prix d’achat de cette cape étant de 8 euros. Sur chaque vente, vous savez que vous gagnerez 3,31 euros et que 1,69 euros ira au Trésor public.

Cette façon carrée de calculer vous permettra également de prendre des décisions. Avec du recul, six mois plus tard, vous pourrez calculer combien les capes de bain vous ont rapporté, s’il est judicieux de continuer à les vendre ou si vous préférez cesser de vendre cet article.

Il est difficile au quotidien pour certains de tenir une comptabilité. Cette façon de procéder est simple et devrait vous faciliter. Le tableur aura l’avantage de vous faire gagner du temps lorsque vous souhaitez reprendre votre comptabilité sur une période précise. Mais la version papier n’est pas mal non plus. Pour les entrepreneurs commercialisant des services, il suffit de retirer de chaque facture 23 % pour les impôts.

Frais annexes à prendre en compte

En plus de cela, notez chaque mois à la fin de votre tableau vos frais mensuels. Coût de votre site internet, de la publicité que vous faites sur Google, le salaire que vous reversez à votre community manager, à votre référenceur ou encore les frais de votre commande de cartes de visite, de vos cartons pour envoyer vos commandes, de la place de marché que vous payez à la mairie…

C’est là une rigueur qui vous sécurisera dans votre activité, un moyen de toujours savoir où vous en êtes, sans appréhender la fin de mois ou le paiement des charges. Une organisation qui vous aidera pour chaque prise de décision.