- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Et Jean-François se prit un pain


Crédit – l’excellent blog Délit Maille [1]

Ce week-end, Jean-François Copé, un maire de banlieue, a tenu lors d’un meeting les propos suivants :

Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, père ou mère de famille rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan.

Samedi 6 octobre, Draguignan

Trois tentatives pour émerger

Récidiviste, ce maire de banlieue faisait publier (par son nègre ?) un tweet de la même teneur. A trois reprises donc, Jean-François Copé, qui rêve de devenir président de la République en 2017, a tenu à citer le cas d’enfants privés de pains au chocolat par d’affreux futurs barbus en culotte courte qui imposent la sharia dans les cours de récréation laïques, républicaines et toussa.

Si Jean-François Copé, comique de répétition, a réutilisé ce cas, c’est parce qu’il est en galère. Son adversaire François Fillon, très loin devant [2], est en passe de lui mettre une déculottée, dont il devrait longtemps se souvenir. Alors Jean-François, à l’instar du pauvre gars en soirée qui n’intéressant personne s’oblige à raconter trois fois la même blague faute d’avoir accroché les deux premières fois, a tenté une seconde fois, et une troisième. C’est dire la force de persuasion du challenger de Fillon.

A situation de louzeur, stratégie de louzeur : petits bras et incapable de convaincre les sympathisants UMP de sa capacité à mener son parti à la tête de notre si beau pays, Jean-François s’est donc rabattu sur les cours de récré et sur l’islam, alpha et oméga de l’impétrant. Faute de convaincre, le prétendant à la présidence de l’UMP insulte donc l’intelligence de ceux qu’il compte bien enfumer.

Deux mensonges, un naufrage

La manœuvre est d’autant plus minable que Jean-François Copé s’est pris les babouches dans le tapis : l’anecdote qu’il rapporte se serait déroulée cet été. Or, cet été, le mois de ramadan a eu lieu du 20 juillet au 19 août, soit en pleines vacances scolaires. De même, si le jeûne du mois de ramadan est largement suivi, il ne l’est pas par les enfants. On ne commence à jeûner qu’à partir de la puberté. Le mensonge était tellement gros, la manipulation si grossière que le retour de flamme a été violent : selon François Baroin, « toutes ces petites phrases sont toxiques et dangereuses ». De même, Alain Juppé demande à « remettre un peu les choses en perspective et ne pas en faire un sujet de polémique partisane et politicienne ».

Sur Twitter, notamment, le futur perdant s’est fait étriller, la palme revenant à @vincentakadiego pour le sobriquet lumineux : Le Pen au chocolat.

De même, Jean-Christophe Lagarde, ami de l’UMP et faiseur de Chalghoumi, fustige les mensonges de son collègue de droite.

Jean-François Copé - Le Pen au chocolat
Crédit @jclagarde [6]

Quant au sarkozyste, Christian Estrosi, il ironisait ce matin sur le pain au chocolat comme droit inaliénable. Dur dur.

Le drame de Jean-François Copé, et de l’ensemble des démagos islamopathes, c’est qu’ils ne peuvent plus mentir en paix. Pire, l’islamophobie commence à coûter un peu cher et à être de plus en plus risquée. Cela dit, que Jean-François, qui travaille à la fabrique de musulmans dociles et utiles à Meaux, ne s’arrête en si bon chemin. En agissant de la sorte, en recourant à ce qu’il y a de plus infamant chez un homme politique, il aiguise lui-aussi la conscience politique de musulmans qui n’oublieront pas.

Copé tricoté

Copé est utile. Il nous permet d’évoquer l’excellent blog Délit Maille – chacun aura reconnu l’homophonie avec le quotidien britannique Daily Mail –, un blog tenue par une virtuose du tricot. Régulièrement sur son blog, cette blogueuse traite de l’actualité de façon décalée et particulièrement originale.

Dimanche, elle revenait sur la sortie de Jean-François Copé. Délicieux : Tricote tes viennoiseries [1].

Vous pouvez aussi la suivre sur Twitter : https://twitter.com/delitmaille [7].