- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Toulouse : la mosquée du Mirail se raconte

Contrairement aux idées reçues, hormis quelques rares cas, la quasi-totalité des mosquées en France ne perçoit aucun financement étranger.

Des mosquées autofinancées

Qu’il s’agisse du budget de fonctionnement ou de l’argent collecté pour la construction d’un nouveau lieu de prière, ce sont les fidèles qui mettent la main à la poche. Or, s’agissant des projets de mosquée, ce sont souvent des édifices à plusieurs millions d’euros que les musulmans veulent construire dans leur ville. Comme nous l’écrivions en 2010, tout le monde veut une grande mosquée [1].

Pour de bonnes (agrandir la capacité d’accueil, dispenser des cours religieux et de langue arabe, accueillir diverses manifestations cultuelles et culturelles, etc.) et pour de mauvaises raisons (maire qui s’offre sa mosquée, bataille autour des m2 pour assurer un leadership au CFCM, justifier certaines aides publiques, etc.).

En finir avec la tutelle étrangère et les arrangements politiques

Précisons néanmoins que les mauvaises raisons tendent à disparaître du fait du changement sociologique qui s’opère dans les mosquées : on y trouve de moins en moins de retraités, nés à l’étranger, qui ont fait double allégeance : au maire d’une part, qui ne rate jamais l’occasion pendant l’Aïd de dire un petit « salamalikoum » aux musulmans réunis pour la prière, à leur pays d’origine par le truchement des auxiliaires de consulats que sont, notamment, les mosquées de Paris et d’Evry.

Ainsi, les mosquées tendent à devenir indépendante ; ce qui ne manque pas d’occasionner des conflits, lorsque le maire tient à « sa mosquée ». Souvenons-nous de la tragi-comédie autour de la mosquée de Drancy, qui s’est vu imposer par le maire de la ville Hassan Chalghoumi [2] ou encore la situation ubuesque de la mosquée d’Epinay-sur-Seine [3], où une nouvelle génération de musulmans refusent de subir le diktat du maire.

Mosquée du Mirail : une mosquée française

A Toulouse, les responsables de la mosquée du Mirail entendent faire jouer à la mosquée pleinement son rôle. Réseau social avant les Facebook, Twitter et autre Google+, la mosquée est un carrefour où plusieurs fois par jour des compétences, des vies, des histoires se rencontrent.

Dans une vidéo de présentation mise en ligne il y a quelques jours, les responsables de la mosquée du Mirail racontent l’histoire de ce lieu en constante évolution. Cliquez sur la vidéo suivante pour en savoir plus.

mosquée du Mirail [4]

Si la vidéo vous a convaincu du professionnalisme des responsables de la mosquée, sachez qu’il vous est possible de les aider à atteindre l’objectif à atteindre en décembre, en l’occurrence la collecte de 2 000 euros. Cliquez sur l’image suivante pour vous rendre sur le site de la mosquée et y faire votre don.

mosquée Mirail Toulouse [4]

Visitez le site de la mosquée du Mirail : http://www.mosquee-mirail-toulouse.fr [4].