- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Islamophobie : haine à New York, sourire à Vienne

New York : nouvelle campagne islamophobe dans le métroCampagne islamophobe à New York [1]

Annoncée début décembre, la campagne islamophobe [2] dans le métro de New York, à l’initiative de l’islamopathe Pamela Geller, a débuté le 17 décembre dernier.

D’un coût de 70 000 dollars, cette campagne d’incitation à la haine se résume à l’affichage de la photo ci-dessous dans 220 stations métro de la Grande Pomme.

Pamela Geller a tenu à ce que son affiche haineuse soit placée à côté de chaque horloge, de sorte que les usagers du métro ne passent pas à côté. Pour cette seconde campagne, P. Geller a voulu être plus efficace que lors de la précédente au début de l’été 2012.

Lire – Etats-Unis : l’islamophobie s’affiche dans les transports [3]

Islamophobie : haine à New York, sourire à Vienne
Crédit Mondoweiss [4]

Comme on le constate sur la photo ci-dessus, des opposants à cette campagne de haine ont décidé de se faire entendre en apposant un autocollant appelant à la vigilance : « Attention, ceci est de la propagande de guerre ».

caution

Autre autocollant : « Attention. Ceci est de la propagande de guerre et vous êtes la cible ».

Islamophobie : haine à New York, sourire à Vienne
Crédit Mondoweiss [4]

Islamophobie : haine à New York, sourire à Vienne

Il en fut de même lors de la campagne de juillet 2012.

Islamophobie dans le métro de New York
Autocollants « Discours de haine »

A quelques milliers de kilomètres de New York, Vienne, en Autriche. Une association musulmane a elle aussi choisi les transports pour transmettre son message, en l’occurrence inspiré d’une parole prophétique.

Un sourire est une aumône
Crédit Qadeshtu [5]

« Dein Lächeln, eine Wohltat », autrement dit « ton sourire est une aumône ». Et plus bas « Aufruf zur gesellschaftlichen Solidarität », soit « appel à la solidarité dans la société ».

Cette campagne est le fait de la IFW [6], association musulmane de Vienne (Autriche). Elle interpelle chaque musulman qui devrait se demander s’il agit suffisamment pour que ses concitoyens aient un son de cloche de ce qu’est l’islam autre que celui véhiculé ici et là notamment par certains médias.

Exposer les quelques exigences de l’islam en matière de bienveillance à l’égard d’autrui suffirait à convaincre nombre de personnes que l’islam n’est pas le sang et la désolation. Rappeler cette injonction à l’empathie envers l’opprimé, envers le démuni, envers le voisin, peu importe sa religion permettrait assurément que les non-musulmans considèrent tout autrement l’islam. Mais pour cela faut-il encore vouloir se retrousser les manches. Un jour, in cha’a-Llah.