- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Pessah : la Pâque juive « fêtée » par la grande distribution

Lundi 25 mars, à la tombée de la nuit, débutera la Pâque juive, Pessah, qui s’achèvera le 2 avril. Comme chaque année, des enseignes de la grande distribution [1] ont à cette occasion publié un catalogue dédié.

La couverture du catalogue d’Auchan met en avant du pain azyme, la matzot de Pessah.

Catalogue Auchan Pessah [2]

Le catalogue est disponible en ligne depuis le site Internet d’Auchan.

Pessah Auchan [3]

Sur le site Internet Houra.fr, propriété, tout comme les magasins Cora [4], du groupe Louis Delhaize [5], une bannière invite à célébrer cette fête religieuse.

pessah houra [6]

De son côté, Carrefour propose aussi à ses clients de fêter Pessah. Sur le site des magasins Carrefour Créteil (94) et Carrefour Montesson (78), Pessah est mentionnée dans la rubrique « Animations du moment ». Une miniature du catalogue dédié à la fête juive apparaît bien, mais le catalogue n’est pourtant pas en ligne.

Carrefour casher [7]

A contrario, sur les réseaux sociaux, le magasin Carrefour à Créteil annonce une ouverture exceptionnelle dimanche 24 mars : « A l’occasion de Pessah, Carrefour sera ouvert toute la journée le 24 mars et proposera plein de produits casher ! », peut-on en effet lire sur Facebook.

Pessah-Carrefour-Creteil-Soleil
[8]Carrefour annonce Pessah sur Facebook [8]

L’annonce est aussi relayée sur Twitter.

Pendant des années, Carrefour invoquait « une stricte neutralité par rapport aux opinions politiques, philosophiques ou religieuses » [1], qui, selon l’enseigne, lui interdisait de dire ouvertement son intérêt pour le mois de ramadan ; stricte neutralité qui ne l’empêchait pourtant pas ni de vendre des livres islamiques [14], Coran compris, ni de « fêter Pessah ». Toutefois, en 2012, Carrefour se décidait à assumer son intérêt pour la clientèle musulmane [15].

Si le risque de « mercantilisation » des fêtes religieuses est réel, on peut penser que leur banalisation peut participer à une plus grande ouverture de la société. Face aux dérives politiciennes, la grande distribution héraut du vivre-ensemble ?