- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Viande à la cantine : excuses de la directrice, désavouée par la maire de Bondy

cantine
Crédit – The Integer Club [1]

Lundi soir, indignation sur la Toile. Dans un mot collé sur le cahier de correspondance des enfants d’une école maternelle de Bondy, l’école Jules Ferry, la directrice indiquait aux parents que les élèves scolarisés dans son établissement seront contraints de manger de la viande. Au nom de la laïcité (sic). Une photo du mot est largement diffusé, longuement comementé. En voici la teneur :

Des familles menacées par la directrice d’école

« Je vous rappelle que conformément au règlement municipal et au règlement intérieur de l’école, chaque enfant sera servi en viande. Les enfants sont tenus de manger leur viande.
Si pour des raison religieuses vous ne voulez pas que votre enfant ne mange de viande, je vous invite à me rencontrer car nous n’accepterons pas cette situation.
Je vous rappelle que votre enfant est scolarisé à l’école de la République et que la laïcité – qui est un des fondements de la République – doit êtr respctée dans son intégralité. »

viande ecole bondy [2]

Tous les refus ne se valent pas

Le problème en soi n’est pas ce refus de manger de la viande, mais bien le fait que les élèves en question soient musulmans. Interviewée par le Courrier de l’Atlas [3], Imen Chatteur, mère d’un enfant scolarisé à l’école Jules Ferry, affirme que la directrice accepte qu’un enfant végétarien ne consomme pas de viande.

Comme souvent dans ces polémiques démagogiques, le problème ne vient nullement du fait qu’un élève refuse de manger de la viande, mais du fait qu’un élève refuse de manger de la viande au nom de sa religion. L’exception accordée aux végétariens, des personnes qui refusent de manger au nom de leurs croyances végétariennes, est en-elle même un aveu.

Le plus inquiétant est peut-être ailleurs. Invoquer la laïcité pour justifier de forcer un mouflet à manger de la viande quand on est directrice d’école dit :
– soit que la directrice en question n’a strictement rien compris au principe même de la laïcité. On est alors en droit de s’interroger sur notre système éducatif qui produit des fonctionnaires perclus de lacunes.
– soit que la directrice bafoue sciemment la loi et instrumentalise tout aussi volontairement le principe de laïcité pour mettre au pas les enfants des familles musulmanes et juives, qui sont concernés par certains interdits alimentaires.

La maire de Bondy désavoue la directrice

Sur Twitter, la maire socialiste de la ville de Bondy, Sylvine Thomassin [4] indiqua voilà quelques minutes à propos de ce qu’elle appela “affaire école Jules Ferry” qu'”aucune atteinte à la laicité n’est acceptable” et d’ajouter : “J’en ai directement alerté ce matin l’Education nationale”.

Le tweet ambigu fit réagir. @Mohababie, par exemple, lui rétorqua : “alors ne pas vouloir manger de viande est une atteinte a la laïcité ? C’est plutôt nous qui allons alerter l’EN [Education nationale] !.” De même, Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF (collectif contre l’islamophobie en France [5]) demanda [6] : “Pour sanctionner la directrice d’école qui applique un traitement abusif en forçant les enfants à manger de la viande ? Bravo !”. Réponse de la maire : “oui mais visiblement des personnes ont compris l’inverse de mon message !” et clarification du tweet ambigu [7] : “Pour ceux qui n’ont pas compris : je condamne l’attitude irresponsable de la directrice de Jules Ferry, car elle ne respecte pas la laïcité !”

Et pour cause, la menace de la directrice est illégale, ce qu’elle a fini par comprendre après un rappel à la loi comme Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF (collectif contre l’islamophobie en France [5]), l’annonçait en milieu d’après-midi sur Facebook [8] :

Mission accomplie à Bondy, où une directrice de maternelle se permettait de forcer les enfants à manger de la viande au nom de la “laïcité”. Il a suffi de quelques coups de fils, d’un rappel de la loi et d’une rapide mobilisation pour la faire changer d’avis et présenter des excuses à tous les parents. Bravo à tous. Si vous aussi vous avez des extrémistes zélé(e)s de la laïcité, n’hésitez pas à le dire.

Dans une lettre adressée aux parents et publiée par le site Oumma.com [9], la directrice présente ses plates excuses en prétextant “une maladresse et “une mauvaise transcription du concept de la laïcité”. Dont acte.

directrice école de l'école de bondy [10]

Rappelons pour finir qu’à Strasbourg 15 % des repas servis à la cantine sont « halal » [11]. Reste à savoir s’il s’agit de vrai halal ou de contrefaçon, mais cela est une autre histoire.