- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Quand c’est l’heure de la prière…

La prière fait partie des cinq piliers de l’islam, avec la shahada (attestation de foi), le jeûne du mois de ramadan [1], la zakat [2] (impôt social purificateur) et le hajj [3] (pèlerinage).

Cinq prières obligatoires

Les cinq prières quotidiennes obligatoires sont : le fajr (ou subh) avant l’aube, le dhuhr, le ‘asr, le maghrib, le ‘icha. Ces prières doivent être accomplies à des heures fixes, ou plus justement dans des intervalles déterminés, comme l’indique le verset 103 de la sourate 4 : “[…] la prière demeure pour les croyants une prescription à des temps déterminés.”

Conjuguer sa vie professionnelle ou scolaire avec ces obligations est souvent difficile en France. D’où d’ailleurs parfois le choix de l’entrepreneuriat pour celles et ceux qui refusent mordicus de devoir renoncer à prier à l’heure dans une entreprise où prier pendant les pauses n’est pas possible.

D’autres prient toutefois dans leur entreprise, avec l’accord de leur hiérarchie ou en cachette : au sous-sol, dans un cagibi, dans leur propre bureau fermé à clé, etc., comme l’attestent une cinquantaine de photos que nos lecteurs nous ont envoyées.

Lire – Au boulot, vous priez là… [4]

De la nécessité de prier à l’heure

La prière à l’heure est une obligation de première importance, si bien que même le malade alité doit prier en adaptant la gestuelle à ses capacités. Citons aussi les fidèles qui, en temps de guerre, sont sur le front. Là encore il leur est obligatoire de prier, selon une façon bien particulière. On parle alors de la prière de la peur” (salat al-khaouf). Si même le malade ou le fidèle au front sont tenu d’accomplir les cinq prières, que dire des prétextes que les uns et les autres avancent pour ne pas prier pendant les heures de bureau. Ajoutons que le regroupement des prières est possible seulement selon des critères très précis.

Lire : Le regroupement de prières en question [5]

La photo suivante a été prise hier dans les couloirs du métro parisien à 20h21 – si l’heure affiché sur le smartphone utilisé pour la photo était la bonne -, soit à environ 40 minutes de la prière du maghrib à Paris (voir horaire de prière Paris [6]). Il s’agit d’un usager du métro qui a jugé nécessaire de prier à ce moment-là à cet endroit-là. Là où certains verront un accaparement de l’espace public par quelques centimètres de textile au sol, d’autres remarqueront la rigueur avec laquelle cet homme observe ses obligations. Pourquoi ne pas attendre et prier plus tard ? on peut penser que vu l’heure ce dernier n’aurait pu prier à temps, c’est-à-dire avant la prière suivante, le maghrib – ce qui est impératif. Il a donc dû sacrifier à une certaine discrétion.

priere dans le metro

Précisons tout de suite à celles et ceux qui vont s’étouffer en voyant une telle photo que prier dans ces conditions est très désagréable. Surtout en France. Surtout en ce moment. On n’accomplit jamais sa prière de la sorte de gaieté de coeur. Sachez-le.

Pour obtenir les horaires de prière de votre commune, cliquez sur le lien suivant : horaire de prière pour 36 000 communes de France [7]. Pour d’autres photos, cliquez sur le lien suivant : Horaire priere [8].