- Economie islamique - https://www.al-kanz.org -

Google reconnaît la Palestine

C’est en août 2009 que Google lançait la version palestinienne de son moteur de recherche. Avant cela, Google.ps n’existait pas.

Désormais, les internautes qui utilisent Google.ps ont l’interface suivante :

Google reconnaît la Palestine

Avant cela, l’interface de Google.ps, comme nous l’indiquions en 2009 (voir Google lance Google Palestine [1]).

Google reconnaît la Palestine

Pas de grandes différences entre ces deux interfaces, n’est-ce pas ? Sur la première interface, on voit écrit sous le logo Google, en bas à droit, ceci :

فلسطين

Dans la seconde interface, l’ancienne, il est écrit :

الأراضي الفلسطينية

Quelques lettres donc. Rien de révolutionnaire a priori. Et pourtant : Google est passé de “Territoires palestiniens” (seconde interface) à… “Palestine”. C’est le site Palestinian News Network [2] qui le remarque aujourd’hui.

En novembre 2012, une résolution de l’ONU fit des Territoires palestiniens un “Etat observateur non membre” des Nations unies. Depuis, il faut officiellement dire “Etat de Palestine”, “Palestine” et non plus “Territoires palestiniens”. Cette reconnaissance par l’ONU de la Palestine provoqua la colère noire d’Israël et de l’administration d’Obama, lesquels menacèrent la Palestine de sanctions économiques.

Si la charte du Hamas nie l’existence d’Israël sur papier, Israël et les Etats-Unis nient l’existence de la Palestine dans les faits : les destructions récurrentes de Gaza, la mise sous tutelle économique de la Cisjordanie, l’annexion de Jérusalem-Est avec expulsions des familles palestiniennes remplacées par des familles israéliennes et la colonisation illégale qui se répand comme la chienlit en Palestine.

Avec Google qui reconnaît la Palestine, nous sommes bien au-delà du symbole. Google dit au monde que la Palestine n’est pas ce qu’Israël veut qu’elle soit. Dans quelques mois, quelques années, partout dans le monde, on ne dira plus ni dans les livres, ni dans les dictionnaires, dans les manuels scolaires “Territoires palestiniens”, mais “Palestine”. Quand on sait que la propagande israélienne travaille ardemment à convaincre que la Palestine n’a jamais existé, soyons certains que c’est là une formidable bataille de gagnée.

Dites-le au monde : Google reconnaît la Palestine !