- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Scandale du faux halal : ce soir, reportage explosif sur la chaîne D8 (TNT)

Scandale du faux halal : ce soir, reportage explosif sur la chaîne D8 (TNT)
Ce soir, D8 rediffuse un reportage explosif sur la fraude au halal

Le 11 octobre 2011, trois mois avant l’affaire des knackis Herta prétendument halal [1] contrôlées positives à l’ADN de porc bien qu’estampillées par la SFCVH-mosquée de Paris, Canal+ diffusait en crypté un reportage explosif sur les dessous du halal [2].

Réalisé par le journaliste Feurat Alani, cette enquête eut l’effet d’une bombe. Les fraudeurs – du petit boucher à l’industriel qui a pignon sur rue – comprirent que le temps de l’impunité était révolu. L’affaire Herta les convaincra quelques semaines plus tard, en janvier 2011, qu’il en était fini du halal à papa.

Le halalgate dévoilé à la télé

Le document, qui sera diffusé ce soir à 20h55 sur la chaîne D8 dans une version mise à jour, s’articula lors de sa première diffusion en trois volets :

– une première partie leva le voile sur la viande non halal vendue au marché de Rungis par des escrocs et achetée en toute conscience par de très nombreux bouchers musulmans qui ont choisi de tromper leurs clients pour de viles raisons mercantiles. C’est du reste pour cette raison que beaucoup refusent le principe d’une certification de leur boucherie.

– la seconde partie porta sur la gigantesque escroquerie organisée par le géant Doux, qui commercialise des poulets non halal sciemment et frauduleusement estampillés halal. C’est le fameux pôle surgelé, dont la santé tranche avec le reste de l’activité du volailler [3], dont l’usine de Pleucadec a été mise en liquidation judiciaire mardi 14 mai, soit hier. Ces faux poulets halal sont vendus à La Mecque, notamment aux pèlerins, et de très nombreux pays musulmans, dont l’Arabie saoudite. En France, KFC les commercialisait avant de cesser de prétendre vendre du halal. Le roi du poulet qui a lui aussi sciemment escroqué les musulmans pendant des années en France et à l’étranger a préféré éviter de se faire prendre les doigts dans le pot de confiture.

[VIDEO] Poulets chez KFC : un employé de Doux dénonce le faux halal [4]

– la troisième partie fut consacrée à la marque de bonbons Fini dont des bonbons prétendument halal ont été analysés contrôlés positifs au porc.

bonbons Fini porc [5]

Lire : La gélatine de porc dans les bonbons halal, c’est la marque Fini [5]

Le reportage fait un carton

Devant le succès de cette première diffusion, d’une durée de 26 minutes [6], Canal+ demanda au journaliste Feurat Alani de réaliser une version plus longue de l’enquête, qui fut diffusée en clair dimanche 31 juillet 2011, veille du mois de ramadan. Ce 52 minutes eut un effet encore plus important que la première version. Cataclysme sur le marché du halal. L’image de la SFCVH-mosquée de Paris fut particulièrement mise à mal, l’escroquerie des poulets Doux faussement halal inondant les pays musulmans eut, à quelques heures du début du mois de jeûne, bien du mal à passer.

Lire : Effrayé par le reportage de Canal+, le groupe Doux sort de son mutisme [7]

Tilly-Sabco et Doux, du non halal en Arabie saoudite [8]Tilly-Sabco et Doux, du non halal en Arabie saoudite

Quelques jours avant la seconde diffusion, Feurat Alani nous confia, dans une interview publiée sur Al-Kanz, être tombé « sur des affaires plus surprenantes les unes que les autres » ; ce qui lui fit dire « qu’il y a une véritable impunité dans le milieu du halal. »

Feurat Alani : « il y a une véritable impunité dans le milieu du halal » [9]

Avant la première version, diffusée en crypté le 11 octobre 2010 sur Canal+, le CFCM qui tait depuis des années les fraudes manifestes sur le marché du halal publiait, le jour-même comme pour excuser son incurie, un communiqué de presse dans lequel il annonçait la mise en place prochaine d’une charte du halal [10]. Enjeu politique et économique au sein du CFCM, incarnation de l’islam des consulats, le halal fit les frais de dissensions internes. D’aucuns plombèrent sciemment cette charte. La mosquée de Paris, satisfaite et soulagée, préféra garder le silence, l’UOIF publia un texte fumeux toujours en ligne (Pourquoi la Charte halal du CFCM est insuffisante [11]).

Ce soir, à 20h55, dans l’émission Enquête d’actualité, le reportage de Feurat Alani, dans une version mise à jour, sera une nouvelle fois diffusé. Ne le ratez pas.