- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Georges, SDF, et nous les islamistes, nous les intégristes

Le 25 janvier dernier, lors d’une maraude organisée par l’association Au Coeur de la précarité [1], Georges, 65 ans, vint à la rencontre du groupe.

Georges SDF

Georges se mit à nous raconter sa vie. Nous l’écoutions. Il avait tant de choses à dire. Derrière l’assurance qu’il affichait, nous devinions un homme brisé par la misère, le malheur, la vie de sans-domicile-fixe.

Georges ne portait qu’un polo, le col ouvert. Il faisait très froid. Les températures étaient négatives. Outre un repas, un bonnet neuf, une écharpe, un pull polaire Qetchua et des gants en cuir lui furent alors offerts.

Georges dit merci. Très rapidement, très pudiquement. Comme s’il fallait vite passer à autre chose. Comme si cette générosité le touchait autant qu’elle lui faisait mal. Mal. Mal qu’elle soit toute l’année aux abonnés absents, à l’exception de rares moments comme ce soir.

Georges, touché, voulut nous offrir une bouteille de vin qu’il venait d’acheter chez l’épicier de la rue d’à-côté, dans ce quartier cossu du IXe arrondissement de Paris. Georges insista. Il voulait vraiment nous faire ce présent. Poliment, nous avons décliné.

Et puis Georges nous a pris dans ses bras. Comme un grand-père prend ses petits-enfants de son amour, de son bonheur, de sa fierté d’avoir de tels petits-enfants.

La soirée n’était pas terminée. D’autres malheureux attendaient, dans la rue, la soupe que l’association Au Coeur de la précarité [2] offrait tous les soirs de grand froid [3]. Nous avons salué Georges et avons continué notre petit bonhomme de chemin.

Nous les islamistes, nous les intégristes.