- Al-Kanz – Economie islamique en France et dans le monde - https://www.al-kanz.org -

Teva : vente bloquée d’un médicament, décès suspect d’un nonagénaire à Marseille

Teva furomeside

L’alerte, donnée vendredi soir, était sérieuse. Sur son site, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) invitait les patients traités par Furomeside Teva 40 mg (spécialité générique du Lasilix), d’une part à cesser de prendre immédiatement ce médicament, d’autre part à rapporter les boîtes dès le lendemain, samedi 8 juin leur pharmacien.

L’ANSM invitait en outre chacun à “contacter le plus rapidement possible” les proches traités par Furoméside ou Lasilix pour s’assurer de [leur] état de santé et pour leur transmettre l’information. Dans son communiqué, l’ANSM poursuivait :

A la suite d’un problème de conditionnement de boîtes de Furosémide TEVA 40 mg, médicament diurétique, certains comprimés ont pu être remplacés par des comprimés d’un somnifère (zopiclone également appelé Imovane). La décision de rappel des 2 lots par l’ANSM est consécutive à ce problème de conditionnement.

Il s’agit des lots Y175 (date d’expiration : 08/2015) et Y176 (date d’expiration : 08/2015), 95 000 boîtes par lots. Leur vente a été bloquée dès [vendredi] soir en collaboration avec le Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP).

La zopiclone (Imovane) est un somnifère qui induit en quelques minutes une somnolence puis le sommeil. Son effet dure quelques heures, parfois un ou deux jours chez les personnes âgées ou sensibles. Il ne présente pas d’autres risques immédiats que ceux directement liés à son action somnifère.

Source : ANSM [1]

Les risques liés à la prise de ce médicament sont importants. D’une façon générale, on peut craindre des chutes, et donc des fractures et des traumatismes, selon l’ANSM. Mais encore une somnolence au volant qui peut s’avérer fatale sur la route et un risque de coma pour ceux qui sont déjà traités avec des somnifères ou des tranquillisants.

Autre risque sérieux : en cessant de prendre, à son insu, Furosémide, les patients risque “d’entraîner une augmentation des œdèmes ou leur récidive ou favoriser une poussée d’insuffisance cardiaque”.

Ce matin, on apprenait par la presse qu’à Marseille un nonagénaire est mort après avoir pris pendant plusieurs jours ce qu’il pensait être du Furomeside. Le mauvais conditionnement des médicaments Teva serait en cause.

Teva, leader du médicament générique, est un laboratoire pharmaceutique vivement dénoncé depuis plusieurs années par les partisans du boycott d’Israël. Les particuliers sont régulièrement invités à refuser de se voir délivrer par son pharmacien des génériques Teva. Il y a quelques années la campagne “Teva, j’en veux pas” fut lancée en réponse à la publicité pour cette marque menée par une organisation professionnelle pro-israélienne.